Archives pour la catégorie TIC

Uber s’attaque au marché de la livraison de plats à domicile et lance UberEATS à Paris

ubereats

Déjà actif dans neuf villes, le service de livraison de plats à domicile UberEATS débarque en France.

Il y a quelques jours, Uber faisait de nouveau trembler ses concurrents avec l’annonce d’une baisse de 20% de ses tarifs à Paris. Aujourd’hui, il y a fort à parier que ce sont d’autres dents qui vont grincer. Depuis quelques mois, Uber s’est lancé un nouveau défi : s’imposer sur le marché de la livraison de plats à domicile avec son service UberEATS, qui promet une livraison d’une sélection de plats de restaurants en vogue en moins de dix minutes. Déjà disponible dans neuf villes, mais seulement à Barcelone en ce qui concerne l’Europe, le service UberEATS entrera en activité dans quelques jours dans la capitale.

La livraison de nourriture à domicile, ou au bureau,  est en plein boom. Selon une étude de Rocket Internet, le marché mondial de livraison de repas devrait ainsi générer près de 90 milliards de dollars d’ici 2019.

En France, de nombreuses startups se sont lancées sur ce créneau, selon des formules diverses. Chez FoodChéri, qui vient d’annoncer une levée d’1 million d’euros, pas de restaurants partenaires, le consommateur choisit parmi une sélection de plats cuisinés par les chefs maison.

Une formule différente de celle de Foodora, dont le logo rose s’expose partout dans le métro parisien en ce moment, et qui propose la livraison, à vélo, de plats des restaurants les plus en vue, tout comme Deliveroo. Quant à celui qui revendique la place de leader sur ce marché, Resto In, c’est avec la livraison gratuite pour toutes les commandes passées dans des établissements situés à moins d’1 km du domicile, un service qui vient tout juste d’être annoncé, que ce dernier entend bien tirer son épingle du jeu. En Belgique, le service Take Eat Easy a même levé 10 millions d’euros.

Les investisseurs y croient, et mettent au pot, et de l’autre côté de l’Atlantique, Amazon se prépare également à attaquer. Le géant américain a posté de nombreuses annonces sur le site Linkedin pour recruter des collaborateurs pour son offre « Amazon Restaurants ». Un nouveau service qui permet aux consommateurs de se faire livrer les plats de leurs restaurants préférés en même temps que leur livre de chevet et leur nouvelle brosse à dents électrique.

Crédit photo : The globe and mail
publié par http://www.maddyness.com/startup/2015/10/12/ubereats/

HP bans T-shirts at work, and employees are furious

programmer 3

(Flickr / Alper Çuğun) The traditional Silicon Valley coder uniform.

For a lot of programmers, especially in Silicon Valley, the trusted T-shirt-and-hoodie combo makes up the only work uniform they need. It’s considered by many to be a perk of the job: Nobody cares how you dress for work, so long as you deliver. 

But this week, several teams within HP’s 100,000-employee-strong Enterprise Services division were sent a confidential memo cracking down on casual dress in the workplace, because higher-ups in the company are concerned that customers visiting the offices will be put off by dressed-down developers, reports The Register.

« According to HP, men should avoid turning up to the office in T-shirts with no collars, faded or torn jeans, shorts, baseball caps and other headwear, sportswear, and sandals and other open shoes. Women are advised not to wear short skirts, faded or torn jeans, low-cut dresses, sandals, crazy high heels, and too much jewelry, » says the Register report.

The memo was apparently directed not just at salespepeople, but at staffers in R&D who have decidedly different sartorial styles than their business-side colleagues. The news comes at a bad time too, as many developers took to wearing shorts to work for the warm summer months.

On Twitter, the response so far has largely been negative:

 

I understand the motivation behind HP dress code – HP customers are mostly clueless idiots that judge people by the way they dress.

— … (@cloud_opinion) July 24, 2015

HP: You there. R&D geek. Get rid of that T-shirt and put on this tie http://t.co/LjTRbTMpZ5 Sell your HP shares! Dress code = desperation

— Steve Brooks (@SteveBrooks13) July 24, 2015

HP is soon seperating into HP Inc. and Hewlett Packard Enterprise, of which Enterprise Services is a part, and it seems obvious that the company is looking to run a tighter ship as it prepares to go it alone.

But a lax dress code is a major help in recruiting top Silicon Valley talent, and it remains to be seen if the tradeoff is worth it.

An HP spokesperson said the company does not have a global dress code but had no immediate comment on the report of the memo about the Enterprise group dress code.

vu à http://finance.yahoo.com/news/hp-bans-t-shirts-employees-175820878.html?soc_src=mediacontentstory&soc_trk=fb&fb_ref=Default

 

Google s’associe à Nestlé pour lancer un Android « KitKat »

Le géant d’internet Google a annoncé que la prochaine version de son système d’exploitation Android serait baptisée « KitKat », comme la barre chocolatée produite par le groupe agroalimentaire suisse Nestlé.

En achetant des barres chocolatées "KitKat", les clients pourront gagner des tablettes ou de l'argent à dépenser dans les applications mobiles Android. (c) Sipa

En achetant des barres chocolatées « KitKat », les clients pourront gagner des tablettes ou de l’argent à dépenser dans les applications mobiles Android. (c) Sipa

Le géant d’internet Google a annoncé mardi 3 septembre que la prochaine version de son système d’exploitation pour mobiles Android serait baptisée « KitKat », comme la barre chocolatée produite par le groupe agroalimentaire suisse Nestlé.

Au fil des ans, Google a toujours accolé au nom de son système d’exploitation le nom d’une sucrerie –cupcake, donut, dragée ou sandwich à la crème glacée.

« Ces logiciels nous rendent la vie si douce que chaque version d’Android reçoit le nom d’une sucrerie », a résumé le groupe californien sur son blog: « Comme tout le monde semble avoir du mal à se passer de chocolat, nous avons choisi d’appeler la prochaine version d’Android du nom d’une de nos friandises au chocolat favorites ».

Android sur près de 8 smartphones sur 10

Cette annonce est accompagnée par une opération promotionnelle permettant de gagner des tablettes ou de l’argent à dépenser en applications pour mobiles Android en achetant des barres chocolatées « KitKat ».

Selon Google, Android équipe plus d’un milliard de smartphones ou de tablettes dans le monde. Selon des chiffres publiés le mois dernier par le cabinet IDC, Android avait capté au deuxième trimestre 79,3% du marché des logiciels d’exploitation pour mobiles, loin devant le logiciel équipant l’iPhone d’Apple (13,2%).

(avec AFP)

Publié par  à http://www.challenges.fr/high-tech/20130904.CHA3760/google-s-associe-a-nestle-pour-lancer-un-android-kitkat.html

Lenovo a bien détrôné HP sur le marché des PC

Le chinois a confirmé ce jeudi les résultats du cabinet Gartner qui l’avait consacré leader mondial du marché des PC. Il annonce des bénéfices en hausse de 13% au deuxième trimestre de son exercice en cours.

LENOVO. Le  fabricant chinois a confirmé être devenu le numéro un du marché des PC.

LENOVO. Le fabricant chinois a confirmé être devenu le numéro un du marché des PC.
REUTERS/Nacho Doce

C’est confirmé par le principal intéressé, Lenovo a indiqué jeudi être devenu le numéro un mondial des PC, et annoncé une hausse de 13% de son bénéfice net au deuxième trimestre de l’exercice en cours. « Lenovo est devenu le numéro un mondial pour les ordinateurs personnels lors du deuxième trimestre de l’exercice et reste le plus gros groupe de PC sur les marchés émergents, dont la Chine », a affirmé le groupe, coté à Hong Kong, dans un communiqué.

>>> A lire: Lenovo, nouveau roi du PC dans un marché en crise

Sa part de marché mondiale pour les PC a atteint le niveau record de 15,6% sur le trimestre de juillet à septembre, soit 0,2 point de plus que son concurrent, l’américain Hewlett-Packard, a-t-il ajouté.

Début octobre, une étude de Gartner avait indiqué que le géant américain HP avait été détrôné par le chinois, en termes de nombre d’ordinateurs vendus. Selon Gartner, Lenovo, qui a racheté en 2005 la branche PC d’IBM, affiche sur la période juillet-septembre une part de marché de 15,7%, et une progression de 9,8% sur un an du nombre des ordinateurs vendus. HP, en pleine restructuration, a en revanche vu ses ventes reculer de 16,4% à 13,55 millions d’unités, soit une part de marché de 15,5%, selon le cabinet de recherches.

C’est la première fois depuis le troisième trimestre 2006 que HP n’arrive pas en première position dans son classement, précisait Gartner, qui soulignait que le marché mondial des PC avait reculé en juillet-septembre 2012 de 8,3%, à 87,50 millions d’unités.

Lenovo l’a bien compris, il doit désormais se tourner vers les marchés en croissance, notamment celui des tablettes et des smartphones. Ce qu’avait confirmé Milko Van Duilj, président des régions Asie-Pacifique et Amérique latine, affirmant que « le déclin des PC était une bonne raison pour se tourner vers les smartphones ». Il occupe déjà la deuxième place sur le marché chinois.

Sur le deuxième trimestre de l’exercice 2012/13, Lenovo indique avoir dégagé un bénéfice net de 162,1 millions de dollars (127,05 millions d’euros), en hausse de 13% sur un an, pour  un chiffre d’affaires de 8,67 milliards de dollars, en progression de 11%.

L’Expansion.com avec AFP - publié le 08/11/2012 à 10:28 à http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/lenovo-a-bien-detrone-hp-sur-le-marche-des-pc_359413.html?xtor=EPR-237-%5bXPN_11h%5d-20121108–1385607@218434826-20121108112139

SFR renforce sa présence dans le « low cost » avec Joe Mobile

Source : Reuters
23/10/2012 à 11:41 / Mis à jour le 23/10/2012 à 11:53
SFR renforce sa présence dans le
©REA

SFR, malmené par le durcissement de la concurrence sur le marché des télécoms en France, fait le pari du « low cost » en lançant mardi un nouvel opérateur mobile virtuel baptisé « Joe Mobile », opérant exclusivement sur internet.

Face aux prix cassés proposés par le trublion Free mobile (Iliad), la filiale de Vivendi (VIV 15.71-0.7%) s’est déjà positionnée sur le segment des offres à bas coûts avec sa gamme « RED » qui totalisait à l’automne 460.000 clients et avec la marque Buzz spécialisée dans les communications vers l’étranger.

Le deuxième opérateur de téléphonie mobile en France ajoute une corde à son arc avec le lancement de Joe Mobile, un nouvel opérateur à part entière disposant d’un site internet dédié, qui loue le réseau de SFR au même titre que douze autres opérateurs virtuels, encore appelés « MVNO ».

Les clients de SFR comme ceux des autres opérateurs devront donc utiliser la procédure de portage du numéro pour prendre un forfait chez ce nouvel acteur d’un marché des MVNO secoué par l’arrivée, en janvier, du quatrième entrant dont les deux offres sans engagement ont séduit 3,6 millions d’abonnés en six mois.

Pour se distinguer, Joe Mobile promet de « révolutionner » l’univers du mobile en permettant à l’utilisateur de maîtriser sa consommation en temps réel et d’adapter facilement son forfait à ses besoins.

« Notre ambition est de changer radicalement l’expérience du client autour de son forfait mobile en lui donnant vraiment les manettes », a expliqué Mathieu Horn, le directeur général délégué de la société, dans un entretien à Reuters.

Cet ancien cadre de SFR, qui porte le projet depuis un an, dit s’être inspiré des succès qui ont fleuri sur internet, à l’image du site de musique en streaming Spotify ou du site de stockage Dropbox afin d’appliquer leurs recettes aux télécoms.

Concrètement, l’offre est construite classiquement autour de deux forfaits, l’un à dix euros offrant deux heures d’appel et les SMS et MMS illimités, et l’autre à vingt euros avec appels illimités et trois gigaoctets de données, soit un prix comparable à ceux d’offres concurrentes sans engagement.

Grâce à un « cockpit »- une application compatible avec n’importe quel smartphone- chaque abonné pourra consulter en temps réel son niveau de consommation, modifier son forfait, souscrire du temps de communication à l’étranger s’il prévoit un voyage. Il pourra également suspendre son forfait pour une durée allant jusqu’à six mois, une possibilité qui n’existe pas chez les autres opérateurs, assure Mathieu Horn.

Un forfait exclusivement dédié aux tablettes est également à l’étude par l’opérateur, qui ne propose pas en revanche de téléphones portables à la vente pour ses clients.

Joe Mobile, qui a savamment entretenu le suspense sur internet avant son lancement officiel, espère séduire « plusieurs centaines de milliers » d’abonnés d’ici un an, a indiqué Mathieu Horn.

« Nous ne venons pas pour faire de la figuration », a ajouté le dirigeant de la société, qui n’a pas souhaité préciser à quel horizon l’entreprise espérait atteindre l’équilibre.

Le projet a été financé par SFR, qui contrôle la société via sa holding d’investissement CID.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

publié par Capital à http://www.capital.fr/bourse/actualites/sfr-renforce-sa-presence-dans-le-low-cost-avec-joe-mobile-769378#xtor=EPR-226

Parlez-vous chinois? Oui, plus quelques centaines d’autres langues…

Les chercheurs de Microsoft viennent de présenter un logiciel de reconnaissance vocale qui permet de traduire des propos en plusieurs langues tout en restituant votre propre voix…

Par François Kermoal pour LEntreprise.com, publié le 15/03/2012

Et si l’on pouvait converser en temps réel avec tous les habitants de la planète, quelle que soit leur langue ? Vous imaginez le progrès. Eh bien, on y est presque, si l’on en croit un article publié cette semaine par Technology Review, la revue high-tech du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

On y apprend que des chercheurs de Microsoft viennent d’imaginer un logiciel qui permet d’identifier le son de votre voix et de la restituer dans une autre langue pratiquement immédiatement…Une première démonstration de leur logiciel a été faite début mars sur le Campus de Microsoft, à Redmond, aux Etats-Unis. L’occasion pour l’un des chercheurs de prouver qu’il était désormais capable de communiquer en Mandarin, ce qui peut être effectivement très utile. Le logiciel fonctionne sur des principes de reconnaissance vocale et de traduction.

Si cette innovation fait un peu peur pour le futur de la profession d’interprète, on imagine sans mal les applications possibles, que ce soit pour apprendre une nouvelle langue avec des outils personnalisés – c’est tout de même plus sympathique en entendant sa propre voix, ou tout simplement pour se faire comprendre à l’étranger si vous êtes un grand voyageur.

Exemple. Vous êtes, disons, à Athènes, et vous cherchez votre chemin. Problème, vous ne connaissez pas un mot de grec. Vous alpaguez un passant, lui posez votre question en français et ce dernier vous entend directement dans sa langue. Mieux, c’est vraiment votre voix qu’il entend, pas celle d’un affreux robot à synthèse vocale. Plutôt utile aussi en boîte de nuit, non?

Bien sûr, il reste encore quelques progrès techniques à réaliser avant d’en arriver là, mais avec ce genre d’innovation, on peut vraiment se demander quel sera l’intérêt, dans le futur, d’apprendre une langue étrangère. A quoi bon passer des heures en cours de langues si on peut communiquer en temps réel, grâce à un petit appareil embarqué, dans tous les langages de l’humanité? Bref, si, comme moi, vous avez transpiré en cours d’allemand, plus d’inquiétude à avoir. Verstehen Sie ?

Article paru sur l’entreprise L’Express à http://lentreprise.lexpress.fr/equipement-informatique/un-logiciel-de-reconnaissance-vocale-qui-traduit-en-plusieurs-langues_32183.html?xtor=EPR-11-[ENT_Zapping]-20120316–1441072@201469705-20120316070322

 

Bilan GfK 2011 : croissance pour les smartphones et tablettes

Les ventes de produits high-tech baissent de 4,7 % en France en 2011, selon l’institut d’études GfK. Seuls les smartphones et les tablettes connaissent une forte croissance.
01net.
le 01/02/12 à 08h40

Apple, Samsung, Google… Bienvenue dans la guerre des brevets

Récemment contraint par la justice de retirer sa tablette Galaxy Tab 7.7 dans certains pays européens sous la pression d’Apple, le fabricant Samsung menacerait de bloquer la sortie de l’iPhone 5 en Corée… Un conflit qui en masque bien d’autres entre les fabricants high-tech sur fonds de violation de brevets.

Par William Coop pour LEntreprise.com, publié le 20/09/2011

Le conflit remonte déjà au printemps. Mais depuis cet été, Apple a décidé de faire monter la pression d’un cran contre Samsung en contestant la mise sur le marché européen de sa tablette Galaxy Tab 10.1. Profitant de la présence prévue du coréen à Berlin, à l’occasion du salon de l’IFA, début septembre, la firme de Cupertino a saisi le tribunal de Düsseldorf accusant son meilleur ennemi de violation de design dans la conception de ses tablettes. Trop de ressemblance avec l’iPad. Si le tribunal a précisé qu’il n’était pas compétent pour juger cette affaire au niveau européen, il a en revanche contraint le géant coréen à retirer la Galaxy Tab 7.7 de son stand d’exposition à l’IFA. Quelques jours plus tard, la juge allemande Johanna Brueckner-Hofmann a confirmé l’injonction interdisant également au coréen de vendre son modèle de tablette Galaxy Tab 10.1 sur le territoire allemand :  » La cour estime que le design minimaliste déposé par Apple n’est pas la seule solution technique pour concevoir une tablette, d’autres designs sont envisageables. Pour les consommateurs, l’impression générale qui prédomine est celle d’une ressemblance entre le modèle Samsung et le design d’Apple déposé en Europe.  » La riposte ne s’est pas fait attendre. Et Samsung a bien sûr fait appel de cette décision.

(suite…)

La croissance des ventes indirectes de Dell en Europe de l’Ouest sera de 33% en 2011

Entretien avec Emmanuel Mouquet, Vice-président et directeur général des ventes indirectes EMEA

La progression des ventes indirectes de Dell est trois fois supérieure à celle de son chiffre d’affaires global en Europe de l’ouest. Dans cette zone géographique, le constructeur prévoit que les revenus générés par son réseau de distribution BtoB seront multipliés par cinq d’ici cinq ans. Emmanuel Mouquet, le vice-président et directeur général des ventes indirectes de Dell en EMEA, explique comment l’entreprise veut atteindre cet objectif.

(suite…)

2e trimestre : le marché de l’électronique marque un repli… à relativiser

Sur le deuxième trimestre 2011, le marché des biens d’équipement de la maison français a décliné de 5,8%, indique cette semaine une étude GFK. Toutefois, l’institut invite à ne pas tirer de conclusions hâtives, mettant en avant le caractère « particulier » du deuxième trimestre 2010, marqué notamment par les offres spéciales liées à la Coupe du Monde de football pour ce qui est des marchés informatique (IT) et électronique grand public (EGP).

Le marché des biens d’équipement de la maison français a réalisé 6,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une chute de 5,8% par rapport à la même période de l’année passée, selon l’indice GfK TEMAX France. Toutefois, ce chiffre, proche des résultats du secteur au deuxième trimestre 2009, apparaît peu surprenant d’après l’institut.

 

tableau gfk 2e trimestre 2011 équipement maison

Marché global des biens d’équipement, France, en milliards d’euros – source GFK

(suite…)

12

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio