Archives pour la catégorie Distribution

Consommation responsable : Après le lait, le beurre arrive en rayon pour Les éleveurs vous disent Merci !

En février dernier, Intermarché et Agromousquetaires lançaient le lait « Les éleveurs vous disent Merci ! », en co-construction avec 136 éleveurs de la Laiterie Saint Père (44). 5 mois plus tard, le seu…

Celine Agromedia | 13 juillet 2018 0

Consommation responsable : Après le lait, le beurre arrive en rayon pour Les éleveurs vous disent Merci ! dans - Pays de Loire beurre69% des consommateurs se disent prêts à payer plus cher leur produits alimentaires si c’est pour mieux rémunérer les agriculteurs.
En février dernier, Intermarché et Agromousquetaires lançaient le lait « Les éleveurs vous disent Merci ! », en co-construction avec 136 éleveurs de la Laiterie Saint Père (44). 5 mois plus tard, le seuil des 7 millions de litres vendus a été franchi. En juillet, la gamme « les éleveurs vous disent Merci ! » s’élargit, puisqu’Intermarché annonce le lancement du beurre.

30% d’éleveurs en plus

Pour Thierry Cotillard, Président d’Intermarché, «ces chiffres dépassent largement nos prévisions les plus optimistes qui étaient d’atteindre 5 millions de litres sur une année. Cela confirme l’engagement des Français en faveur d’une consommation plus responsable : ils sont 69% à se déclarer prêts à payer plus cher leur produits alimentaires si c’est pour mieux rémunérer les agriculteurs»
C’est dans ce contexte plus que favorable qu’Intermarché lance en ce début juillet 2018 son beurre doux estampillé « Les éleveurs vous disent Merci ! », le deuxième produit de la gamme.
Président de l’organisation de producteurs, Valéry Cheneau, éleveur à Saint-Père-en-Retz, se réjouit de cet engouement : «De plus en plus de producteurs, convaincus par notre démarche, nous rejoignent dans notre organisation qui compte désormais 171 éleveurs, soit 30% de plus en quelques mois ! »

La performance de l’outil de production

Yves Audo, Président d’Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du Groupement Les Mousquetaires, rappelle : «La performance de notre outil de production et l’absence d’intermédiaires entre producteurs, laiterie et points de vente Intermarché nous ont permis de réussir ce challenge»
Disponible dans tous les points de vente Intermarché, le lait « Les éleveurs vous disent Merci ! » se démarque par sa transparence sur la répartition du prix – clairement présentée sur le packaging. Avec une rémunération de 440 euros les 1 000 litres définie en partenariat avec les éleveurs, cette brique de lait est, dans sa catégorie, celle qui rémunère le mieux les producteurs.

Amazon Go : un deuxième magasin ouvrira ses portes cet automne

Six magasins devraient ouvrir d’ici la fin de l’année 2018

Amazon Go Seattle© GeekWire

Dès cet automne, un second point de vente Amazon Go ouvrira ses portes dans la ville de Seattle, même lieu que le premier magasin de la firme.

Au mois de janvier 2018, la firme de Jeff Bezos annonçait l’ouverture officielle d’Amazon Go, premier magasin portant directement le nom de l’entreprise. Après une mise au point longue et difficile du système, Amazon avait révélé une première boutique dont l’objectif était de mettre fin aux attentes en caisse. Remplaçant le personnel par des technologies basées sur l’intelligence artificielle, nul doute que le concept était ambitieux. Par la suite, la société avait indiqué qu’elle souhaitait ouvrir une demi-douzaine d’autres magasins d’ici la fin de l’année en cours, ciblant également les villes de Chicago et San Francisco.

Néanmoins, GeekWire indiquait dans un article daté du 3 juillet que la compagnie de ecommerce se tournait avant tout vers Seattle, la ville dans laquelle elle a ouvert sa première enseigne. Ainsi, le second magasin sera situé dans la nouvelle tour de bureaux du Madison Centre, à l’angle de la Cinquième Avenue et de la rue Marion. Par la suite, Amazon a confirmé cette prochaine ouverture, donnant un point de détail de plus : « Nous sommes excités d’amener Amazon Go au 920 5th Avenue à Seattle. Le magasin ouvrira à l’automne 2018 ».

Amazon Go Seattle

Sur les lieux, le média américain a indiqué avoir aperçu le slogan d’Amazon : « Pas de files. Pas de caisses. (Non, sérieusement) » ainsi que des rangées de bouteilles des marques Smartwater et Peligrino. Selon les dépôts de permis, le futur magasin fera la taille de 3 000 pieds, soit environ 278 mètres carrés, contre 1 800 pieds (environ 168 mètres carrés).

Quant au premier magasin, les clients semblent globalement contents de ce concept puisque l’enseigne revendique 4,5 étoiles sur l’application mobile Yelp.

Merci Bocaux, la nouvelle enseigne de produits ultra frais de Fleury-Michon

C’est dans le magasin E.Leclerc de Rueil en région parisienne que la première enseigne Merci Bocaux a été inaugurée. Un concept clé en main proposé par Esprit Frais, filiale à 100% de Fleury-Michon, dédié à la pause déjeuner sous la forme de produits ultra frais à déguster en bocaux.

Merci Bocaux

C’est dans le magasin E.Leclerc de Rueil en région parisienne, que le premier kiosque Merci Bocaux vient d’être inauguré. Le concept? Une offre large de restauration rapide de produits ultra-frais assemblés ou terminés sur place selon les recettes et présentés en bocaux. A la manoeuvre, on retrouve Fleury-Michon, ou plus exactement Esprit Frais, la filiale de l’entreprise vendéenne qui a été structurée il y a tout juste un an. Pilotée par Julien Fournier, Esprit Frais a pour mission de développer de nouveaux concepts de restauration clé en main.

L’expertise de Room Saveurs

Sur ce marché, Fleury-Michon, fort de l’acquisition de Room Saveurs, entreprise spécialisée dans la livraison de plateaux repas et de cocktails, ne part pas d’une feuille blanche. C’est justement en s’appuyant sur le réseau de fabricants de Room Saveurs qu’Esprit Frais compte bien pousser ses pions sur le marché de la restauration et des produits ultra frais. A son actif, Esprit Frais compte déjà la Saucisserie, un concept de de hot-dog artisanal à la française testé dans deux magasins Carrefour depuis le début de l’année qui doit faire encore l’objet d’ajustements.

Des produits ultra-frais

« Sur ce marché du traiteur, notre vocation n’est pas de nous substituer au magasin mais bien d’apporter des concepts clés en main avec un service différent à forte valeur ajoutée », assure Julien Fournier. C’est ainsi qu’Esprit Frais a également développé depuis 12 mois une gamme de produits snacking ultra frais sous le nom de «Par Ici ». Composée de salades sandwichs, soupes et de desserts, la carte change tous les trois mois. L’offre est implantée dans 80 magasins Franprix à Paris. « Notre valeur-ajouté va bien au-delà du produit, puisque la livraison en magasin, l’implantation en rayon et la gestion de la casse sont assurées par nos soins », détaille Julien Fournier. C’est avec ce type de service que Fleury-Michon espère ramener en GMS les clients devenus adeptes des enseignes de restauration urbaine.

Cdiscount s’invite dans la vente d’énergie

Filiale de Casino, Cdiscount lance une offre de fourniture d’électricité pour concurrencer le tarif réglementé d’EDF.

Le site de vente en ligne Cdiscount investit le secteur de l’énergie. Ce jeudi, la marque grand public a lancé une offre de vente en ligne d’électricité « 15% moins chère que le tarif réglementé de vente » proposé par EDF. Le rabais annoncé sera toutefois moins important sur la facture des ménages: comme les offres des autres fournisseurs alternatifs, la réduction affichée par Cdiscount est hors taxe et hors abonnement. Ainsi, selon le comparateur d’offres énergie-info, l’offre online de Direct Energie, qui affiche 10% de réduction par rapport au TRV d’EDF, ressort à -6% toutes taxes comprises selon le dernier baromètre trimestriel publié par le régulateur du secteur. Et l’offre Happ’e d’Engie, qui offre une remise de -8%, revient à -5% toutes taxes comprises.

Barrières à l’entrée basses

Quelques jours après le lancement par Total de sa marque Total Spring , Cdiscount espère à son tour prendre sa part des 84% de sites résidentiels (soit 27 millions) qui sont encore clients d’EDF, quand Engie et les autres fournisseurs alternatifs (Direct Energie, Eni, Enercoop…) se partagent les 16% restants. « Le gâteau est très gros. Il y a encore de la place pour des nouveaux entrants avec différents positionnements: offre low cost ou verte, sur internet… », estime un expert du secteur.

Cdiscount, qui revendique 8,5 millions de clients actifs pour son site de vente en ligne, s’est déjà lancé sur le marché de la téléphonie mobile il y a un an avec une offre qui voulait directement concurrencer Free. « Aujourd’hui, les barrières à l’entrée sont très basses pour entrer sur le marché de la fourniture d’énergie. Ce qui va jouer, c’est le coût d’acquisition des clients donc la notoriété de la marque est importante », poursuit cet expert.

De l’amont à l’aval

Pour se lancer, Casino s’appuie sur une autre de ses filiales, GreenYellow, qui porte l’offre de Cdiscount dans l’énergie. Greenyellow avait même déjà lancé sa propre offre d’électricité à destination des particuliers, avec une promesse de réduction de 10% (hors taxes et hors abonnement) sur le TRV d’EDF. Créée il y a presque dix ans,GreenYellow est entrée dans le secteur de l’énergie par la production solaire et les services . A l’instar d’un Direct Energie qui a investi dans la production après la fourniture d’énergie, Casino devient ainsi un acteur présent de l’amont à l’aval.

Véronique Le Billon

un site e commerce dans la vraie vie

J’adore !!!! Deux petits moments d’humour tellement bien vus (en anglais) quand à « l’expérience e commerce »

La première vidéo dans de 2011, mais elle est toujours d’actu sur les principes du drive.

La deuxième est plus récente, et on voit apparaître l’incursion du site dans le processus d’achat.

Have fun !

Drive piéton : Leclerc attaque les centres-villes

Leclerc ouvrira en avril son premier drive piéton, dans le centre-ville de Lille. Un local de 50 mètres carrés, alimenté par un drive en périphérie urbaine, qui promet de « faire rentrer un hypermarché » dans le quartier.

C’est à un cadre… d’Auchan (dont le siège est dans le Nord) que l’on doit cette découverte, partagée sur Twitter.

Leclerc va proposer 12.000 références dans 40 m2 à Lille. C’est nouveau ? @Dauvers70 @Grande_Distrib

Leclerc a d’abord utilisé ses drives pour mailler plus étroitement les abords des grandes agglomérations. Quelques implantations urbaines existent, mais sont rarissimes. En s’attaquant aujourd’hui aux centres-villes, avec un modèle dédié, l’enseigne met enfin un pied dans des zones qu’elle lorgnait avec gourmandise.

Le drive piéton ouvrira ses portes le 1er avril, avec la promesse d’un assortiment de « 12.000 produits du quotidien ». Il est situé place Louise Bettignies, dans un quartier pittoresque et très animé du vieux Lille. Le projet est porté par Thomas Pocher, un adhérent déjà propriétaire des hypers de Templeuve et Wattrelos, qui se fait fort d’apporter « les prix Leclerc » à de nouveaux clients urbains. « On sera à l’indice 95″, clame-t-il déjà sur Twitter. Il se dit aussi capable, sur certains créneaux, de tenir un délai d’une heure entre la commande et la remise des achats.

Cette formule de point de retrait, en ville, de commandes passées sur le site de l’enseigne est déjà expérimentée à Paris par AuchanDirect, depuis 2014. Cora a lancé un concept de drive piéton à Metz, baptisé « Cora en ville », à la fin de l’été 2016. Deux enseignes justement spécialistes du grand hyper, qui explorent elles aussi un territoire qui leur était jusqu’à présent inaccessible.

Drive piéton : Leclerc attaque les centres-villes
publié par Linéaires à http://www.lineaires.com/LA-DISTRIBUTION/Les-actus/Drive-pieton-Leclerc-attaque-les-centres-villes-50044

Un fabricant américain pour les yaourts de Système U

Un fabricant américain pour les yaourts de Système U dans ACTEURS yaourt-U-k7LG-U10713568607JYE-860x420@lafranceagricole.fr

Système U annonce un partenariat avec le groupe laitier américain Schreiber pour la fourniture exclusive de yaourts à la marque U à compter de 2019… avec du lait français.

Où l’Américain Schreiber fabriquera-t-il les yaourts à la marque U à compter de 2019 ? Le communiqué de presse diffusé par Système U ce 21 mars 2017 ne le dit pas. Le seul détail que l’enseigne livre est qu’il « est prévu que Schreiber investisse prochainement dans un outil de production en France. [Car] Schreiber s’est engagé, dans le cadre de ce projet, à se fournir uniquement en lait issu de la production française. »

47 000 t par an

Selon Le Figaro, Schreiber serait en train de racheter une usine du groupe Bel (1) située dans l’est de la France. Des investissements seraient prévus pour agrandir ce site, avec à la clé, une centaine d’embauches. « Les prévisions de volume seraient de l’ordre de 47 000 tonnes de produits par an », annonce Système U. Le groupe Bel nous a fait savoir qu’aucun accord de vente d’un site n’a été finalisé à ce jour. Et donc que toute communication est prématurée.

L’enseigne ne cache pas qu’elle a l’ambition de faire de sa marque U la marque le leader des rayons ultra-frais de ses magasins. « Cette démarche s’inscrit dans la volonté de Système U de mieux maîtriser et sécuriser son approvisionnement […], détaille le communiqué. Le partenariat s’inscrirait dans la durée. »

publié à http://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/lait-un-fabricant-americain-pour-les-yaourts-de-systeme-u-1,1,1571944660.html

 

Intermarché : un nouveau programme pour valoriser la fidélité

Intermarché : un nouveau programme pour récompenser la fidélité

Intermarché revoit son programme de fidélité en mettant l’accent sur la fréquence de visite des clients, en magasin ou en drive. L’appartenance à une « communauté » thématique (bébés, animaux, etc.) déclenche un avantage supplémentaire.

Le nouveau programme de fidélité de l’enseigne entre en vigueur ce 2 mai. Au-delà des classiques avantages sur les promotions, la récompense accordée en fonction du nombre de visites par mois est un marqueur fort de cette évolution.

À partir de la quatrième visite enregistrée dans le mois (tous formats confondus, magasins et drives), le client verra l’ensemble des avantages cartes cumulés dans ledit mois augmentés de 25%.

Au final, le bonus accordé sera sans doute modeste (6 euros cumulés, par exemple, ne généreront jamais que 1,50 euro de récompense mensuelle) et le distributeur l’a de toute façon plafonné à 10 euros.

Se prendre au jeu

 

Le client suit le décompte de ses visites sur le site d'Intermarché

Mais la mécanique incite évidemment à réaliser tous ses pleins alimentaires dans l’enseigne pour augmenter le bonus. Connecté sur le site d’Intermarché, le client découvrira aussi un décompte de ses visites (des chariots « cochés ») pour le pousser à se prendre au jeu.

Deuxième aspérité du programme : les « communautés actives » de clients. Les deux premières sont en réalité la nouvelle mouture de mécaniques déjà existantes. Avec « vive les bébés », les jeunes parents bénéficient en permanence de 10% d’avantage carte sur le rayon bébé.

Les familles nombreuses, elles, ont droit à 10% sur quatre MDD de l’enseigne, Pâturages, Chabrior, Paquito et Apta (la carte officielle de la SNCF n’est plus exigée pour s’inscrire). Le club « j’aime les animaux », enfin, est nouveau (10% d’avantage sur la MDD Canaillou).

Le bonus général accordé sur les MDD évolue lui aussi. Dans la précédente version du programme de fidélité d’Intermarché, toutes les références étaient porteuses de 5% en bon d’achat, à condition que cinq articles MDD au moins soient glissés dans le panier.

« Faire découvrir les MDD »

 

Désormais, l’avantage est porté à 10%, sans condition de quantité, mais n’est valable que pour deux signatures MDD à la fois.  »Grâce à cette remise, nous mettons en avant les produits que nous fabriquons dans nos 64 sites de production, tous implantés en France, appuie David Darroux, l’adhérent responsable du marketing client. L’offre s’appliquera dès le premier produit acheté et les marques changeront tous les deux mois, afin de les faire découvrir aux clients. Les deux premières marques concernées seront Monique Ranou pour la charcuterie et Paquito pour les produits à base de fruits. »

La promotion des rayons frais trad, lancée en 2011 (« fraîch’fid »), a disparu.

 

La personnalisation trop complexe

 

Les avantages carte à télécharger sur le site de l’enseigne, apparus en 2014, sont toujours là mais la mécanique ne décolle pas. Sur le papier, le client peut sélectionner les articles qui lui permettront de générer, pendant un mois, des bons d’achat sur sa carte. L’assortiment proposé, au moins en partie, doit être personnalisé.

En pratique, moins d’une centaine de références sont disponibles, sans que la personnalisation de l’offre soit évidente.

Depuis des années, Intermarché cherche à pousser des avantages vraiment liés aux habitudes d’achat du client (« VIP fid » en 2011, « avantages perso » en 2014), mais ces mécaniques, nécessairement déconnectées des budgets promo négociés à l’avance avec les industriels, sont complexes à mettre en place.

 [B. Merlaud]

2 Mai 2016
publié à http://www.lineaires.com/LA-DISTRIBUTION/Les-actus/Intermarche-un-nouveau-programme-pour-valoriser-la-fidelite-48399

« Et vous la vie vous l’aimez comment ? »

Nouvelle signature d’Auchan

Auchan refond sa plateforme de marque vers un territoire plus universel : la vie. Les clients deviennent des « habitants » , les parts de marché des parts de « coeur » et Auchan se transforme en Auchan.fr.

Après  » La Vie Austère. La Vie Auchan « ,  » La Vie, La Vraie « ,  » La Vie Auchan, elle change la vie  » ou le dernier  » Vivons mieux, vivons moins cher « , place à  » Et vous la vie vous l’aimez comment ? « , nouvelle signature inventée par DDB et dévoilée ce matin à Paris.

La campagne démarrera le 6 juin prochain – le dispositif est orchestré par Havas Média – avec un film de 45 secondes sur les écrans et au cinéma (une première pour Auchan) à partir du 10 juin.

Vincent Mignot, directeur général d’Auchan France explique « qu’Auchan entend dépasser son périmètre de distributeur pour adopter une posture d’allié dans la vie du quotidien des habitants « . Habitants ? C’est le nouveau vocable utilisé par Auchan pour désigner ses clients. « En embarquant nos clients dans l’émotion, dans le territoire d’expression de la vie, nous créons une différence avec nos concurrents, qui va bien au-delà du prix et des outils digitaux envahissants en allant à la rencontre du besoin de relation de chacun pour des échanges de qualité « .

Et Auchan devient … Auchan.fr « Notre capital de marque est désormais acquis  » précise Valérie Vendeville, directrice marketing d’Auchan France depuis 2014 (et depuis 32 ans dans la « maison  » Mulliez),  » notre enjeu est de passer d’une « marque magasin » que l’on fréquente à une  » marque cross canal  » que l’on préfère. Nous dépassons aujourd’hui très largement les frontières historiques de l’hypermarché. Auchan est une marque présente dans tous les parcours de courses. Pour le client Auchan c’est : le smartphone, le drive, Auchan.fr, l’hyper  » . Et preuve de cette omnicanalité, Auchan devient … Auchan.fr. C’est la première enseigne de grande distribution à ajouter un point fr à son nom … « Nous comptons rebaptiser toutes nos magasins dans les deux prochaines années  » précise Vincent Mignot « adopter la posture d’allié, nous impose de suivre les parcours d’achat, de répondre sur tous les devices, tous les canaux et toutes les enseignes du groupe soit Auchan Drive, Auchan Direct et A2Pas « . Pour y parvenir, Auchan s’est doté d’une nouvelle Business Unit pour étudier les datas, baptisée « Blu Data ». Un enjeu de taille pour arriver au fameux référentiel client unique (RCU). L’enseigne est désormais capable d’adresser des promotions personnalisées par exemple. Au total 1,8 million de personnes reçoivent chaque semaine des mails ou des SMS selon leur historique d’achat.

Appli-Assistance

L’appli MyAuchan – 1 million de téléchargements en 2014 – s’est enrichie depuis début 2015, d’une nouvelle fonctionnalité : le bouton SOS. En l’activant, l’utilisateur de l’Appli est basculé vers le centre de relation client de l’enseigne (une dizaine de centres intégrés dans toute la France) et, en fonction de ses demandes, il pourra être livré d’un produit manquant en rayon directement à la caisse par exemple … Et Système U ? Très peu loquace, depuis l’annonce du rapprochement avec Système U (en attente de validation auprès de l’Autorité de la Concurrence), qui donnerait naissance au numéro deux français de la distribution (derrière Carrefour et devant E.Leclerc) mais néanmoins interrogé ce matin à l’issu de la conférence de presse, Vincent Mignot répond ainsi « Je ne connais pas la grande distribution. Je ne connais qu’Auchan et … un peu Système U. Nous sommes les préférés des français en hypermarché et Système U la marque préférée pour les supermarchés « . La nouvelle signature d’Auchan « Et vous la vie vous l’aimez comment ? » est signée DDB. Une opération digitale #laviequejaime démarre le 28 mai 2015 tout comme le compte Instagram de l’enseigne
Retrouvez cet article sur : www.e-marketing.fr – « Nouvelle plateforme de marque pour Auchan France – Dossier : Retail » Publié par AMELLE NEBIA le 28 mai 2015 | Mis à jour le 10 juin 2015 à 09:23

Intermarché a reçu deux assignations de Bercy

Selon Le Figaro, Intermarché a reçu deux assignations pour des pratiques abusives en négociations. Le gouvernement aurait même menacé le distributeur d’augmenter les amendes s’il ne rachetait pas Gad.

Le quotidien rapporte un bien étrange marchandage, que les intéressés n’ont pas souhaité commenter. En 2014, les services de la répression des fraudes (DGCCRF) ont enquêté sur les pratiques commerciales des distributeurs. Les perquisitions des agents auraient été particulièrement fructueuses chez Intermarché, révélant plusieurs clauses abusives imposées aux fournisseurs.

Fort de ces découvertes, le gouvernement aurait alors, toujours selon Le Figaro, fait pression sur le distributeur. Si le groupement ne reprenait pas Gad, abattoir breton en difficultés financières (rebaptisé depuis Josselin Porc Abattage par les Mousquetaires), le ministre de l’Économie aurait pu demander, dans ses assignations à venir, un triplement de l’amende encourue.

Pas de publicité

Ayant joué le jeu, Intermarché évite donc ce triplement potentiel. Il échappe également à la publicité qu’aurait pu organiser le gouvernement autour des pratiques abusives éventuelles de l’enseigne.

De fait, Le Figaro rapporte que deux assignations ont été envoyées à Intermarché, sans faire l’objet d’aucune annonce ni communiqué de presse (contrairement à d’autres assignations d’enseignes quelques années plus tôt).

Plusieurs pratiques illicites sont visées : la demande contractuelle d’une garantie de marge (le fournisseur s’engage à l’avance à compenser la marge de l’enseigne si une guerre des prix se déclenche), des baisses de tarifs obtenues sans contrepartie réelle, des reprises d’invendus obligatoires, des pénalités de retard excessives, etc.

Dans un premier temps, Intermarché devra s’expliquer mi-mai devant la DGCCRF, avant un jugement confié au tribunal de commerce d’Évry. L’amende encourue (non triplée, donc) monte jusqu’à 2 millions d’euros.

 

Colère des fournisseurs

Deux associations représentant les intérêts des fournisseurs de la grande distribution montent au créneau et interpellent le gouvernement : l’Ania (industries agroalimentaires) et l’Ilec (70 grandes marques industrielles).

Les fournisseurs réclament davantage de contrôles de la DGCCRF et, surtout, un relèvement des amendes encourues, qui à ce stade ne sont pas jugées dissuasives au regard des montants obtenus frauduleusement par les enseignes. L’historique récent de guerre des prix et les regroupements de centrales d’achats ont particulièrement tendu le climat des négociations annuelles pour 2015.

Source: lineaires.com

 

12345...9

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio