Archives pour la catégorie - Pays de Loire

Eurofins Scientific multiplie les acquisitions

Par Armelle Bohineust | Publié le 03/04/2012 à 20:16 | Mise à jour le 03/04/2012 à 20:16

Le leader mondial spécialiste de l’analyse biotechnologique vise un milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Plus  grand, plus international, et donc…luxembourgeois. Pour les dirigeants de la société créée à Nantes en 1987, le transfert du siège social au Luxembourg, le 31 mars n’est qu’une étape logique dans la croissance effrénée d’Eurofins. «Nous avons pris le statut de société européenne en 2007 et nous réalisons déjà 82 % de notre chiffre d’affaires hors de France», assure le directeur financier d’Eurofins, Hugues Vaussy.

L’Allemagne est le premier marché du groupe, avec 21 % des ventes, suivie de la Scandinavie, la France et l’Amérique, à égalité avec 18 % de l’activité chacun. Eurofins a d’ailleurs annoncé mardi deux acquisitions en Belgique (Envirocontrol, une entreprise belge qui fournit des analyses des sols et de l’eau) et aux Pays-Bas (Labco, un prestataire d’analyses agroalimentaires), qui en font le leader au Benelux.

Eurofins, qui emploie 10.000 personnes dans trente pays, a une équipe dédiée au suivi et à l’étude des acquisitions potentielles. Et il conclut quantité d’achats ou de partenariats. Il a réalisé l’an dernier les deux plus grosses opérations de son histoire, avec le rachat de l’américain Lancaster, au chiffre d’affaires égal à 115 millions de dollars, et du Français IPL. La société d’analyse a annoncé la semaine dernière le rachat d’une activité d’analyse du chimiste allemand BASF aux États-Unis.

 

Métaux et pesticides traqués

De quoi se rapprocher plus vite que prévu de son objectif fixé à un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Il sera atteint en 2013, a indiqué le leader mondial de l’analyse des produits agroalimentaires et pharmaceutiques et des sites pollués. Un bond par rapport au chiffre d’affaires de 829 millions d’euros en 2011. Mais, Eurofins, qui a dégagé l’an dernier une marge nette de 57 millions d’euros et qui affichait fin décembre une dette de 250 millions, soit 0,8 fois les fonds propres, a les moyens de financer cette croissance.

Eurofins entend ainsi s’imposer comme leader sur un marché, sans autre acteur mondial. La croissance externe et les partenariats constituent aussi pour le groupe un moyen de pister toutes les innovations, qu’il s’agisse de nouvelles molécules à analyser ou de technologies dernier cri.

Son spectre d’activité est particulièrement large. Eurofins compte 20.000 clients dans le monde, des grands de la pharmacie comme Sanofi ou Novartis, aux géants de l’agroalimentaire et de la distribution (Danone, Wal Mart, Coca Cola…), en passant par les acteurs de la pétrochimie ou de la filière déchets. Pour eux, Eurofins teste la qualité, la sécurité et la pureté d’ingrédients destinés à l’alimentation ou la pharmacie. Il traque pesticides et métaux lourds ou vérifie la présence de vitamines. Enfin, il analyse l’eau, l’air, ou encore les sites et les sols pollués. Autant d’activités prisées par les industriels… et par les actionnaires. Le titre, coté à Paris a gagné plus de 3 % mardi, affichant une hausse de 137 % en trois ans.

source: Le Figaro Bourse à http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/eurofins-scientific-multiplie-les-acquisitions-174553

Tipiak: résultats 2011 en repli, du fait des matières 1ères

Tipiak publie un résultat net de 3,2 millions d’euros pour 2011 contre 4,5 millions d’euros en 2010.

Le résultat opérationnel atteint 7,4 millions d’euros, en repli de 24% sur la période.

Le groupe agroalimentaire indique que la baisse des résultats résulte des hausses fortes et brutales des prix d’achat des principales matières premières, répercutées partiellement dans les prix de vente.

Il a enregistré un chiffre d’affaires de 167,6 millions d’euros en 2011, en augmentation de 6%.

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale du 14 juin 2012 le versement d’un dividende de trois euros par action.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

publié par Le Figaro à http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/tipiak-r-sultats-2011-en-repli-du-fait-des-mati-res-1-res-167147

Audencia, la superstar des prepas

La Banque commune d’épreuve, qui dépend de la Chambre de commerce de Paris vient de publier les chiffres d’inscriptions aux concours qui se tiendront dans quelques jours. L’organisme, gère les concours des établissements qui dépendent de la chambre, comme HEC ou l’ESCP Europe mais aussi ceux d’une trentaine de grandes écoles de management accessibles après des classes préparatoires. Le portrait-robot du candidat –ils sont un peu plus de 9000 cette année- n’a pas changé : c’est généralement une fille agée de 20 ans qui habite en région parisienne. A noter, et c’est un bon point pour cette filière toujours critiquée pour son élitisme, que le nombre des boursiers augmente cette année à 25%.

L’école la plus populaire chez les candidats, avec près de 7000 inscriptions, est Audencia Nantes, suivi de l’Edhec et de Grenoble école de management. A l’inverse, certains établissements membres du club font l’objet d’une inquiétante désaffection de la part des candidats à l’image des écoles supérieures de commerce de Chambery, La Rochelle, Troyes. Une tendance qui devraint pousser encore un peu plus les écoles de commerce à se regrouper entre elles, l’offre restant pléthorique. C’est pourquoi, par exemple, les écoles de management de Bordeaux et Marseille sont en cours de fusion et que Reims et Rouen réfléchissent également à la façon de se rapprocher.

Pour accéder au classement des écoles de management de challenges cliquez ici

source: Challenge, blog « les coulisses à http://coulisses.blogs.challenges.fr/archive/2012/02/29/audencia-la-superstar-des-prepas.html

Tipiak enregistre une croissance de 6 % en 2011

Au cours du deuxième semestre de l’année 2011, le rythme de croissance dynamique du premier semestre a été confirmé et s’est équilibré entre les deux secteurs pour Tipiak. Sur l’année, les ventes ont cru de 6 % contre 2,2 % en 2010. Le secteur « froid » progresse de 6,1 % contre 1,9 % en 2010 et le « sec » de 5,8 % contre 2,9 % en 2010. La croissance du groupe est tirée par les ventes à l’international qui progressent de 14 % et par la GMS (+9 %). Les hausses des couts de matières premières ont été partiellement répercutées dans les prix de ventes des produits. Aussi, malgré la progression des ventes, le montant de la marge brute devrait se maintenir au niveau de 2010. Néanmoins, le résultat opérationnel devrait être en net retrait. Pour 2012, le groupe, évoluant dans un environnement incertain, va s’appuyer sur ses atouts stratégiques.

Le 02 février 2012 par CAMILLE HAREL

lu sur LSA à http://www.lsa-conso.fr/tipiak-enregistre-une-croissance-de-6-en-2011,127716?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Lsa-rss+%28LSA+-+Grande+consommation+et+distribution%29#xtor=RSS-7

 

 

Démographie : le déploiement des aires urbaines se poursuit dans les Pays de la Loire

Aires urbaines Pays de la Loire (source : Insee)Pays de la Loire – L’Insee publie une nouvelle carte des aires urbaines (pôles de plus de 1 500 emplois) dans les Pays de la Loire. Ce zonage, sur des données 2010, fait apparaître une extension plutôt qu’une densification des aires, au nombre de 68. La densification est uniquement le fait des aires les plus importantes, celles dépassant les 100 000 habitants.

(suite…)

De l’encre dans les pâtes

L'UFC-Que choisir a testé 20 produits alimentaires pour détecter la présence de dérivés pétroliers présents dans l'encre sur les emballages.

L’UFC-Que choisir a testé 20 produits alimentaires pour détecter la présence de dérivés pétroliers présents dans l’encre sur les emballages. © MAXPPP

L’UFC-Que choisir s’alarme de la présence d’huiles minérales dans des produits alimentaires.

Les emballages alimentaires nous menacent-ils ? D’après une étude menée par l’association de consommateurs UFC-Que choisir, des dérivés pétroliers présents dans l’encre sur les emballages ont tendance à contaminer les aliments comme les pâtes, le riz, le couscous, la chapelure ou encore le sucre en poudre. Sur les 20 produits testés, deux dépassent même très largement les limites internationales.

(suite…)

La Florentaise stimule sa croissance avec des terreaux 100% d’origine organique

La société nantaise multiplie les innovations pour remplacer les engrais chimiques.

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

La Florentaise vise une croissance forte à l’international depuis que cette société nantaise a remporté fin 2010 un important marché avec Westland. Le premier fabricant anglais de produits pour le jardinage a multiplié par 2,5 ses commandes d’Hortifibre, un terreau à base de fibre de bois, le produit vedette commercialisé par la Florentaise, dont Westland consommait jusqu’à présent 200.000 mètres cubes par an.

(suite…)

Le fromager Eurial en quête d’alliance

Pascal Heurtel, président de Colarena Presqu'île (à gauche) et Jacques Ménétrier, directeur, hier, à Campbon, lors de l'assemblée générale de la coopérative actionnaire d'Eurial.

(suite…)

Tipiak 5 à 6% de croissance annuelle

Le groupe agroalimentaire Tipiak est confiant pour les prochaines années: il anticipe une croissance annuelle de son activité de 5 à 6% au moins jusqu’en 2013, après une année 2010 où le chiffre d’affaires a augmenté de 2,2% à 158,1millions d’euros. Les bénéfices du groupe, implanté à Fouesnant (29) avec une usine de plats cuisinés, devraient croître dans les mêmes proportions.

Le oui des éleveurs de la laiterie de Gâtine à Eurial

Sans attendre la fusion Glac Eurial, la laiterie du Pays de Gâtine va rejoindre Eurial. Un vote des coopérateurs qui leur donne des perspectives pour valoriser leur lait de vache et de chèvre.

 

Sébastien Cantet et Joseph Girand offrent des perspectives aux éleveurs.Sébastien Cantet et Joseph Girand offrent des perspectives aux éleveurs. - © DR
1234

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio