Archives pour la catégorie produits laitiers

Le Glac prépare la fusion des actifs des coopératives de base

Vendredi 30 septembre lors de l’assemblée générale du Glac, les représentants des coopératives de base se sont prononcés à l’unanimité pour la fusion des actifs. Le 15 décembre à l’occasion des assemblées générales extraordinaires, les adhérents prendront position.

Un travail de restructuration industrielle et commerciale est à l’ordre du jour au Glac.
Un travail de restructuration industrielle et commerciale est à l’ordre du jour au Glac. - © Institut de l’élevage

Une recette automne-hiver signée Madame Loïk[A.

22 Septembre 2011

Mme Loik

Après radis et fines herbes au printemps, Paysan Breton a préparé son édition limitée automne-hiver. La gamme de fromage fouetté de Madame Loïk accueille pour six mois la recette noix-pommes-pruneaux, qui portera pendant deux mois une offre « ce produit à 1 € ».

Le marché des pâtes fraîches est en croissance de 8 % en volume et la signature de Laita pèse, pour le premier semestre, 4,8 % des ventes là où elle est présente. C’est 1,7 point de mieux qu’un an plus tôt.

source: http://www.lineaires.com/La-vie-des-produits/Une-recette-automne-hiver-signee-Madame-Loik-33461


Lactalis prend le contrôle de l’italien Parmalat

Le producteur du camembert Président devient l’un des premiers acteurs de l’industrie laitière mondiale. Un marché convoité.

Les Italiens criaient au scandale. Et se disaient prêts à en découdre pour maintenir dans leur giron Parmalat. Raté. L’un des fleurons de l’industrie agroalimentaire italienne est tombé, hier, dans le giron de Lactalis. Sans même avoir à attendre l’issue de l’Offre publique d’achat fixée, au 8 juillet. À l’issue du conseil d’administration qui s’est tenu hier, le groupe lavallois dispose désormais de neuf postes sur onze au conseil d’administration.

Numéro 3 mondial en début d’année, Lactalis souffle ainsi la deuxième place à son rival français Danone. Mais selon les analystes de la banque Rabobank, il n’est pas, ou pas encore le numéro un mondial des produits laitiers comme on a pu l’écrire un peu vite. Quitte à jeter un froid, Nestlé conserve la première place si on intègre le chiffre d’affaires lié aux glaces. Lactalis est en revanche le numéro un mondial de l’industrie fromagère.

(suite…)

Paysan Breton propose deux nouvelles recettes de fromage fouetté

Paysan Breton propose deux nouvelles recettes de fromage fouetté dans AGRO paysan-breton
 


Des nouvelles saveurs pour les professionnels de la restauration hors domicile, signées Paysan Breton. Paysan Breton redouble d’innovations pour répondre aux exigences des professionnels de la restauration et propose désormais deux nouvelles déclinaisons du fromage fouetté Madame Loïk, avec les recettes au curry et au poivre noir. Disponibles en pots de 500 g, ces produits peuvent être utilisés dans la fabrication de sandwiches, paninis, wraps, à chaud comme à froid… Leur inimitable texture fouettée permet un tartinage facile sur le pain, les toasts grillés et apporte fraîcheur et fondant en bouche.
Tél. : 02 96 63 97 96
www.laita.com

source: http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/produit-boisson/2011-06/Paysan-Breton-propose-deux-nouvelles-recettes-de-fromage-fouette.htm


Le oui des éleveurs de la laiterie de Gâtine à Eurial

Sans attendre la fusion Glac Eurial, la laiterie du Pays de Gâtine va rejoindre Eurial. Un vote des coopérateurs qui leur donne des perspectives pour valoriser leur lait de vache et de chèvre.

 

Sébastien Cantet et Joseph Girand offrent des perspectives aux éleveurs.Sébastien Cantet et Joseph Girand offrent des perspectives aux éleveurs. - © DR

Glac et Eurial: le nouveau n° 2 de la filière laitière française

* Glac et Eurial: le nouveau n° 2 de la filière laitière française dans - Pays de Loire 000127884_5
Ces deux coopératives laitières, l’une en Charente, l’autre en Loire Atlantique, ont annoncé la fusion de leurs activités, le mercredi 16 juin 2011. Le leader de la filière reste, de loin, Sodiaal. Compte tenu de la crise dont souffrent les producteurs et transformateurs de lait, d’autres regroupements devraient avoir lieu ces prochains mois.

(suite…)

Laïta s’arme face à la volatilité des prix

Le pari n’était pas gagné d’avance. Rassembler trois coopératives laitières aux cultures différentes sous un même toit supposait une réorganisation, des concessions. À peine deux ans après la formation de la nouvelle entité, les responsables parlent de « phase de construction terminée ». Et Laïta se dit prêt « pour une nouvelle étape de développement ». Pourquoi pas au travers de partenariats aussi exotiques qu’avec le chinois Synutra qui lorgne sur le lait breton.
« Laïta n’est absolument fermé à rien. Nous sommes prêts à regarder tout partenariat », glisse Christian Couilleau, directeur général, qui voit d’un bon œil l’intérêt que portent les Chinois au Centre-Bretagne. « C’est le signe que le marché laitier se développe dans le monde. En cela, c’est une première bonne nouvelle. C’est aussi l’illustration que le bassin laitier de l’Ouest est reconnu pour son potentiel de production et la qualité de son lait ».

(suite…)

Coopératives laitières – Laïta investit 29 millions d’euros en 2011

Deux ans après sa création, Laïta, regroupement des activités laitières des coopératives bretonnes Even, Terrena et Triskalia, entend investir un total de 29 millions d’euros en 2011 pour conforter ses parts de marché et développer encore sa gamme de produits.

Coopératives laitières - Laïta investit 29 millions d’euros en 2011 dans - Bretagne Fiches_2552011_4529_26
Dominique Chargé (à g.) et Christian Couilleau (à dr.),
respectivement président et directeur général de Laïta. 
(© Laïta)

Collectant 1,270 milliard de litres de lait auprès de 3.475 producteurs, le groupe Laïta, propriétaire des marques Paysan Breton, Régilait et Mamie Nova, compte investir massivement pour « renforcer la différenciation » de ses produits et mise sur une meilleure qualité de ces derniers.

8 millions d’euros vont être consacrés à la modernisation des huit tours de séchage que compte le groupe, pour produire de la poudre de lait et «diversifier la gamme de produits secs ».

Près de la moitié des investissements bénéficiera aux produits de grande consommation : beurres, fromages et produits ultra-frais. Laïta compte notamment injecter 5 millions dans la modernisation de ses trois beurreries « pour accroître la différenciation qualitative de Paysan Breton », la marque phare du groupe. Laïta souhaite par ailleurs adapter ses lignes de fabrication et de conditionnement pour développer les produits « hallal » et les produits de nutrition-santé.

En 2010, Laïta s’était concentrée sur l’optimisation logistique amont et aval suite au regroupement des coopératives Even, Terrena et Triskalia dont elle est issue. Triskalia résultant du regroupement, en juin 2010, des coopératives Eolys, Coopagri-Bretagne et Cam 56. Enregistrant une croissance de 6 % de sa collecte en, elle a pourtant réussi à diminué de 10 % son parc de camions.

(suite…)

Plus de beurre pour Laïta

Investissement.

Le groupe brestois (Finistère) né il y a dix-huit mois du regroupement des activités laitières des coopératives Even, Triskalia et Terrena annonce qu’il engage cette année une enveloppe de 21 millions d’euros d’investissements dans ses usines et tours de séchage.

5 millions d’euros sont prévus pour augmenter les capacités de ses deux beurreries bretonnes et 8 millions sont engagés dans l’agrandissement des capacités de ses 8 tours de séchage pour la fabrication de produits laitiers secs.

4 millions d’euros sont destinés à son usine spécialisée dans les produits de nutrition santé. Les 4 millions d’euros restants seront répartis entre les six usines du groupe pour des améliorations industrielles diverses.

Laïta a réalisé un chiffre d’affaires de 1,08 milliard d’euros en 2010. Le groupe emploie 2 045 salariés et a créé 50 emplois supplémentaires au cours des douze mois écoulés.

Lait – Les coopératives françaises veulent à leur tour conquérir le monde

Bousculées par les groupes privés qui comme Lactalis multiplient les offensives sur les marchés mondiaux, les coopératives laitières françaises comptent partir à leur tour à la conquête du monde, faute de quoi elles risquent de péricliter.

Lait - Les coopératives françaises veulent à leur tour conquérir le monde dans ... marches Fiches_2642011_4835_892
La filière lait en France, c’est 87.000 exploitations et un excédent
commercial de 2,9 milliards d’euros en 2009. (© Terre-net Média)

L’enjeu est de taille pour ce pan de la filière laitière qui représente 50 % de la production nationale et dont les récentes crises ont montré la fragilité. « Nous devons adopter une attitude conquérante », une « stratégie volontariste à l’export », a lancé devant les coopératives laitières réunies la semaine dernière en assemblée générale, le président de leur fédération, Dominique Chargé.

A quatre ans de la fin des quotas laitiers (2015) et en prévision de la course à la production qui va s’en suivre, les coopératives laitières françaises doivent trouver de nouveaux débouchés hors de l’Hexagone, faute de quoi le « déclin » sera « inéluctable », a averti M. Chargé.

(suite…)

1...345678

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio