Archives pour la catégorie ACTEURS

Carrefour Auteuil ouvre le ban de l’hypermarché « sur-mesure » version Carrefour

Mélange de sobriété et de technologie Caisses en libre service, « boutique en ligne » pour passer commande du non-alimentaire encombrant, ou encore système de bornes interactives pour obtenir des conseils de Danone ou de L’Oréal d’un côté. De l’autre, un mobilier sobre, une signalétique simple, Carrefour Auteuil donne l’impression de naviguer entre deux eaux. Normal, finalement, puisque l’ambition est de « répondre à tous les besoins de tous les clients. »

Complètement repensé, le magasin Carrefour d’Auteuil, à Paris, n’a plus grand-chose à voir avec l’espace vieillissant qu’il était encore en fin d’année dernière. Quatre mois de travaux, sans fermeture, sont passés par là. Pionnier, avec les magasins de Chartres et de Châteauroux, de l’hypermarché « sur-mesure » voulu par Lars Olofsson, le directeur général du groupe, Carrefour Auteuil fait désormais la place belle à l’alimentaire : 10% de références en plus quand le non-alimentaire, lui, en a perdu 40 %. C’est là qu’intervient le côté « technologique » de ce magasin : les références non-alimentaires enlevées restent toujours disponibles… mais via un système de commande en ligne, disponible dans le magasin. De même, cinq caisses libre-service font leur apparition, ainsi qu’un système « Rapid’Ticket » avec douchettes à disposition pour scanner ses produits au fur et à mesure de ses achats, dans le magasin. « Nous devons adapter nos magasins à leur zone de chalandise », explique Alain Souillard, directeur exécutif des hypermarchés Carrefour. Une étude minutieuse des habitudes des clients, via les cartes de fidélité, ainsi que des enquêtes directes et des tables rondes ont permis d’aboutir à cet assortiment.

Jean-Noël Caussil

Article Web du 11/05/2009 – @ Jean-Noël Caussil

Sujets liés : ConceptA la une

Exclusif LSA : Mois d’aout record pour Leclerc et Carrefour Market

Sujets liés : FranceGrande ConsommationCarrefourLeclercAuchan

 

Lsa s’est procuré les résultats du « référenseigne flash » de TNS Worlpanel pour la période du 10 août au 6 septembre 2009. Selon ces données issues du suivi des achats d’un large panel de consommateurs, Leclerc (+ 0.7 point de part de marché par rapport à la même période de l’année précédente, soit 17,3 %), Carrefour Market (ex-Champion, + 0.7 pt, à 8,3 %) et Système U (+0.4 pt, à 9,7 %) sont les trois enseignes qui ont le plus progressé pendant cette période estivale sur les marchés des produits de grande consommation et des produits frais vendus en libre service.
A l’inverse, les enseignes d’hypermarchés sont en recul sensible. Carrefour perd 0.5 pt de pdm à 12,7 % (victime notamment de transferts vers Carrefour market), Auchan recule de 0.2 pt (à 8,6 %), Géant (à 3,2 %) et Cora (à 2,9 %) perdent 0.1 pt. Le hard discount poursuit quand à lui son repli avec une perte de 0.3 pt de part de marché (à 14 %), due principalement au recul de Netto (- 0.2 pt à 0,7 %).
Ces évolutions confirment les tendances enregistrées depuis le début de l’année : les très fortes poussées de Leclerc (+ 0,7 pt à 16,9 % de pdm), Système U (+0,4 pt à 9,1 %) et Carrefour Market (+0,4 à 8,4 %); une bonne performance d’Intermarché (+ 0,2 pt à 12 %, pour + 0.1 pt à 11,9 % en août) et un repli de la plupart des enseignes d’hypers sauf Auchan, stable à 8,5 %. Géant perd 0,2 pt à 3,2 %, Carrefour (13 %) et Cora (2,5 %) reculent de 0.1 pt. Et le hard discount voit sa part de marché s’éroder de 0,1 pt à 14,2 %. 

Jérôme Parigi

Article Web du 30/09/2009 – @ Jérôme Parigi

Sujets liés : FranceGrande ConsommationCarrefourLeclercAuchan

 

Lait : Entremont et Sodiaal engagent des négociations « exclusives »

Ouest – Les groupes laitiers Entremont alliance, actuellement en difficulté, et Sodiaal, connu pour ses marques Yoplait et Candia, ont signé hier en présence du ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, un accord de négociations exclusives en vue de leur rapprochement. L’accord est d’une durée d’un mois, reconductible un autre mois. Il doit permettre la constitution du quatrième groupe laitier européen, a indiqué le ministre, soulignant le « soutien du gouvernement » pour défendre « un modèle français équilibré entre industrie privée et coopérative » dans le secteur laitier. La nouvelle entité devrait prendre le statut de coopérative, à l’instar de Sodiaal. Entremont absorbe notamment 30 % de la production laitière bretonne, et emploie environ 4 180 personnes, sans compter les producteurs qui lui livrent le lait.
api 1/10/09

Agroalimentaire : Euralis prend 65 % du capital de Stalaven

25/9/09, api

22 – Euralis monte en puissance chez Stalaven. Le groupe coopératif du Sud-Ouest porte sa participation de 50 % à 65 % au capital du groupe breton spécialisé dans les produits traiteurs frais. La famille fondatrice Meuriot conserve 31 % du capital, et les salariés 4 %. Cette réorganisation capitalistique s’accompagne d’une nouvelle gouvernance, avec la nomination de Renaud Lelarge, directeur général adjoint du groupe Euralis, au poste de président du directoire de Stalaven. Il sera entouré de Franck Meuriot, directeur général et Thierry Meuriot, président du conseil de surveillance. « Ces évolutions s’inscrivent dans la continuité du rapprochement initié en 2006 », précise les deux groupes dans un communique (voir ci-joint). Stalaven a réalisé un chiffre d’affaires de 219 M€ en 2008, avec 1400 salariés.

Xavier Debontride

LDC acquiert le groupe Arrivé

15 juin 2009

Denis LambertLe 25 mai marque la signature du protocole d’accord entre LDC et Arrivé. A l’heure où nous mettons sous presse, cette opération reste conditionnée à l’accord de l’Autorité de la concurrence et du droit de préemption éventuellement exercé par Maïsadour sur Fermiers Landais. Ce rapprochement illustre la volonté des parties de poursuivre la consolidation du secteur avicole. « Arrivé nous ressemble en ce sens que cette entreprise familiale est animée par des valeurs proches des nô­tres », revendique Denis Lambert, le président de LDC, insistant sur le fait qu’ « Arrivé conservera son autonomie, sa culture et sa stratégie ». Pour sa part, Jacques Arrivé, dirigeant du groupe éponyme, a été inspiré par la simplicité et la volonté de préserver un actionnariat historique adossé à Unigrains et la Ciab. Cette opération d’envergure hissera la nouvelle entité au 1 er rang des groupes volaillers français avec plus de 2 Md€ de CA (hors activité traiteur), devant Doux (1,7 Md€ en 2008, dont 565 M€ en France) et Gastronome (750 M€). Elle permet à l’acquéreur LDC (marques Le Gaulois et Loué) d’élargir ses compétences à la marque Maître Coq, leader du snacking au rayon volaille et occupant des positions fortes en produits élaborés. « LDC aime les marques et les croissances de parts de marché, négocie les innovations et les niches (…) », se plaît à résumer Denis Lambert. Avec plus de 4 millions de têtes abattues chaque semaine, le groupe ainsi constitué (hors Fermiers Landais) représente 28 % des abattages français de volaille. LDC s’est agrandi de Cailles Robin et DLG en 2008, Entr’Acte et Tarczynski (3 sites en Pologne) en 2009. Au crédit des grandes manœuvres, Gastronome s’est emparé en mars dernier du pôle volailles fraîches et produits élaborés d’Unicopa. A l’été 2007, Sofiprotéol Investissements avait acquis Glon.
S. M.

Fleury Michon modification mode gouvernance

Modification de gouverance lors de l’Assemblée Générale du 25 juin 2009

Lors de l’Assemblée Générale du 25 juin 2009, le Groupe Fleury Michon a modifié son mode de gouvernance pour passer d’une organisation en Conseil de Surveillance et Directoire à une organisation en Conseil d’Administration et Direction Générale.

La Présidence du Conseil d’Administration est confiée à Grégoire Gonnord qui assurait la Vice-Présidence du Conseil de Surveillance depuis 2001 et la Présidence depuis janvier 2009.

La Direction Générale du Groupe est assurée par Régis Lebrun, Directeur Général, et Raymond Doizon, Directeur Général Délégué.
(suite…)

Salaisons : Unicopa cède Brocéliande à la Cooperl

mercredi 22 juillet 2009

Brocéliande, qui produit 52 000 tonnes de salaisons par an, principalement du jambon, va rejoindre le groupe porcin Cooperl Arc Atlantique. C’était la dernière branche industrielle qu’Unicopa détenait encore en propre. : Ouest-France

OAS_AD(‘Position1′);

cachePubVide(‘pubDetailArt’);

Ce sera officiel vendredi. La coopérative de Morlaix se séparera de la dernière branche industrielledétenue en propre.

Brocéliande, ensemble de quatre unités produisant 52 000 tonnes de salaisons (250 millions d’euros de chiffre d’affaires ou CA), principalement du jambon avec 1 100 salariés et 300 intérimaires (chiffres 2007), va rejoindre Cooperl Arc Atlantique (Lamballe). Le groupe porcin, grand spécialiste de la viande de porc, mais petit faiseur en salaison (25 000 tonnes), fait ainsi une entrée fracassante dans cet univers de consommation.

Après la cession de sa branche charcuterie salaisons, le périmètre industriel d’Unicopa, union formée, en 1964, par une nébuleuse de coopératives agricoles bretonnes, va se réduire à peau de chagrin. Il ne reste plus à Unicopa, transformé en coopérative fin 2008, qu’une participation de 33,5 % dans Entremont Alliance, signée en 2005 au côté de la CNP (groupe Albert Frère).

À l’époque, l’entrée d’Unicopa dans Entremont Alliance avait été considérée comme une aubaine pour restructurer la filière laitière de l’Ouest. La porte fut même ouverte, un temps, à d’autres grands producteurs de l’Ouest. Las ! Le marché a fini par se retourner et la participation d’Unicopa est devenue un vrai « junk bond ». Car les pertes du groupe fromager reviennent aux actionnaires, en proportion de leurs positions dans le capital.

Le rêve s’achève

Dans un passé récent, Unicopa a procédé à d’autres cessions industrielles. En juin, la majorité des parts de sa branche nutrition animale Nutréa (8 usines, 550 salariés, 1,4 million de tonnes d’aliments et 200 millions d’euros de chiffre d’affaires), ont été cédées à Coopagri Bretagne avec d’autres partenaires coopératifs. En 2008, Unicopa avait vendu ses derniers actifs industriels en volaille (Socavi, Vatélis, etc.) à Terrena, quelques mois après la cession de Tilly-Sabco (Guerlesquin), société d’abattage découpe de poulets pour le grand export à son ancien directeur général, Daniel Sauvaget.

Aujourd’hui, le rêve industriel caressé par Unicopa s’achève et son chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, fin 2007, devrait passer sous le milliard l’année prochaine. Cependant, mis à part l’avenir incertain d’Entremont Alliance, il lui reste sans doute l’essentiel : la maîtrise de la production. Eolys et Pigalys, les deux coopératives issues de la fusion progressive des coopératives fondatrices d’Unicopa comptent, en effet, 10 000 adhérents. On y trouve 2 000 laitiers (700 millions de litres), des centaines d’aviculteurs qui continuent de livrer les usines cédées, une importante production végétale et de grosses activités d’agrofourniture, notamment dans l’union Catelys formée d’Eolys, Even et Terrena, Cavac et Cea.

Enfin, Pigalys figure parmi les plus gros groupements de producteurs de porcs de France avec 800 éleveurs et 1,6 million de porcs charcutiers.

Franck JOURDAIN.

Système U ouest prévoit 39 M€ d’investissements en 2009

Système U ouest (Carquefou, 44, distribution alimentaire, 27 358 salariés) prévoit 39 M€ d’investissements en 2009, le recrutement de 730 salariés et la titularisation de 100 CDD. Vise + 3% de CA en 2009.

Source: Pays de Loire Mai 2009

LDC va reprendre le vendéen Arrivé (Maître Coq),

LDC (Sablé-sur-Sarthe, 72, volailles et produits élaborés, 12 000 salariés) va reprendre le vendéen Arrivé (Maître Coq), numéro 4 du secteur. Phase de négociation jusqu’à fin mai 2009.

Bretagne : le nouveau Groupe Celagri est opérationnel

Les Echos 14 avril 2009

Annabelle Pannetrat, Chargée de Veille économique, Chambre de Commerce et d’Industrie, Tél : 03.25.43.70.38

Le Groupe Celagri regroupe dans un même ensemble les activités de surgélation de légumes destinées aux marques distributeur des sociétés industrielles Gélagri (filiale de Coopagri Bretagne) et de Bonduelle. Ce nouvel ensemble (siège social à Landerneau, Finistère) est filiale à 64,5 % de Coopagri Bretagne et à 35,5 % de Bonduelle. Il emploie 800 personnes réparties entre 4 usines, 2 en Bretagne et 2 en Espagne pour 150.000 tonnes de légumes surgelés et 160 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. […]

1...3132333435

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio