Start-up. Des plantes aromatiques produites par hydroponie à Saint-Grégoire

Adrien Thibodaux, responsable du développement des plantes aromatiques dans le conteneur Le Local, au centre Leclerc de Saint-Grégoire.

Adrien Thibodaux, responsable du développement des plantes aromatiques dans le conteneur Le Local, au centre Leclerc de Saint-Grégoire. | OUEST FRANCE

  • Le conteneur maritime disposé à l'entrée du centre commercial peut accueillir 980 pousses de plantes aromatiques.
    Le conteneur maritime disposé à l’entrée du centre commercial peut accueillir 980 pousses de plantes aromatiques. | OUEST FRANCE
  • Thierry Marec, responsable du rayon fruits et légumes, met à la disposition des clients les plantes aromatiques développées dans le conteneur.
    Thierry Marec, responsable du rayon fruits et légumes, met à la disposition des clients les plantes aromatiques développées dans le conteneur. | OUEST FRANCE

Ouest-France

Modifié le 27/08/2018 à 19h23

Publié le 27/08/2018 à 08h07

Produire des plantes fraîches dans des zones urbaines ? C’est le défi d’Urban Farm, grâce à qui 980 pousses de basilic et persil s’épanouissent dans un conteneur, au centre Leclerc de Saint-Grégoire, près de Rennes.

C’est muni de surchaussures que l’on peut entrer dans le conteneur maritime de 13 m² disposé devant l’entrée du centre Leclerc de Saint-Grégoire, près de Rennes. Le caisson permet le développement de plantes aromatiques dans un milieu presque aseptisé.

Baptisé Le Local, le lieu accueille basilic, persil, coriandre, dans un air climatisé et maintenu à 18 °C. « Nous surveillons avec un ordinateur de bord la température et l’humidité du conteneur », explique Adrien Thibodaux, ingénieur et en charge de la production.

« Les plantes se développent dans un substrat de laine de roche, maintenu dans un filet d’eau contenant les nutriments », explique le jeune homme. Pas de terre, ni de rayons de soleil dans le conteneur, des lampes à leds éclairent les végétaux avec différents spectres lumineux.

Les plantes poussent plus vite, et sans pesticides

L’air est traité et l’eau est filtrée, puis assainie. « Nous récoltons les productions trois fois par semaine. Le processus, de la graine au produit final, prend environ deux mois, soit un mois de moins qu’en conditions classiques », assure l’ingénieur. L’équipe précise aussi qu’il n’y a pas d’utilisation de pesticides ni d’OGM (organisme génétiquement modifié) pour cette culture hydroponique.

 

 

Côté rayon fruits et légumes, les productions sont mises en valeur dans un réfrigérateur bien en vue. « 15 à 30 lots de plantes aromatiques cueillies le matin même sont disposés pour nos clients », confie Thierry Marec, responsable du rayon. Une animation pédagogique pour expliquer ce projet soutenu par le centre Leclerc sera proposée début septembre sur place.

 

 

La start-up Urban Farm a installé un second conteneur à Saint-Malo pour une production plus haut de gamme. « Nous travaillons avec des chefs de cuisine pour les fournir en moutarde, en menthe ou en micropousses pour leur carte », glisse Adrien Thibodaux.

 

 

L’ingénieur voit un potentiel développement de l’hydroponie, notamment dans les centres commerciaux, dans les années futures.

La start-up Urban Farm à l’origine du Local

Fondée en 2016 par le Rennais Fabien Persico, la société Urban Farm se veut pilote sur « la ferme hydroponique de demain ».

Avec une culture optimisée et contrôlée, « la production au sein de la Farmbox ne nécessite aucun produits chimiques et phytosanitaires », peut-on lire sur le site de la société.

Urban Farm est entre-autre soutenue par la région Bretagne et Rennes métropole.

Avec ses conteneurs, ce fils d’agriculteur déclare « pouvoir faire pousser à peu près n’importe quel légume dans ces conditions ».

 


Autres articles

Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio