Sur Twitter, 2/3 des échanges sont effectués par des robots

PUBLIÉ PAR ALICE HUOT LE 10/04/2018
chappie le robot
INTRODUCTION
Lorsque vous cliquez sur un lien Twitter, il y a 66% de chance pour qu’il ait été envoyé par un robot.

Une étude du Pew Research Center révèle que, sur Twitter, les « bots » représentent 66% des messages contenant des liens vers des sites web populaires. Et ils ont plutôt tendance à partager des contenus pour adulte (90%) et des sites de sport (76%). L’analyse d’1,2 millions de tweets a montré que 2/3 des liens pointant vers des sites d’informations et d’actualités ont été générés automatiquement. Les humains ne sont pas non plus à l’origine de 89% des liens vers des agrégateurs de flux.

infographie du pew research center

source : Pew Research Center

Les conditions d’utilisation de Twitter n’interdisent pas le recours aux programmes automatiquespour envoyer des messages. Le réseau social impose quand même quelques restrictions : ces utilisateurs non-humains n’ont pas le droit de s’adonner à la manipulation de masse et sont limités au partage d’« informations utiles » et de « campagnes créatives ». De toute façon, au jeu des fausses informationsles humains sont plus doués que les robots. Les chercheurs du Pew Research Center n’ont ainsi rien trouvé permettant de montrer que les informations partagées automatiquement sur Twitter suivent des biais politiques.

Les analystes du Pew Research Institute ont d’ailleurs utilisé un algorithme de machine learningpour automatiser leurs recherches. Le Botometer leur a permis de prendre en compte simultanément des milliers d’informations afin de déterminer si un lien provient d’un robot ou d’un humain.


Les chercheurs du Pew Research Center ont analysé 1,2 million de tweets en anglais sur une période la période du 27 juillet 2017 au 6 septembre 2017

 


Autres articles

Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio