Les ruches du futur

Le MIT livre sa dernière expérience : celle d’une ruche synthétique. Objectif : faire prospérer les abeilles dans un univers contrôlé pour mieux comprendre notre écosystème et tenter de le préserver.

Les images, presque chirurgicales, ont de quoi effrayer, tant elles font écho à l’élevage industriel, aseptisé, que nous propose le futur. Pourtant, derrière ces images futuristes, se cache un projet noble. Synthetic Apiary explore la possibilité d’une ruche dans un environnement contrôlé afin que les abeilles puissent prospérer toute l’année : la lumière, l’humidité et la température ont été pensées afin de simuler une atmosphère de printemps perpétuel. L’espace vierge vise à accueillir des abeilles, nourries avec du pollen de synthèse et de l’eau sucrée : leur santé et leur bien-être est soumis régulièrement à des tests de contrôle. Un espace artificiel où cohabitent l’insecte et l’homme et qui ouvre de nombreuses possibilités quant à l’étude des comportements et capacités d’adaptation de l’animal dans un espace biologiquement augmenté.

Les ruches du futurLes ruches du futurLes ruches du futurLes ruches du futur

Comme indique une video diffusée par le MIT, de nombreuses naissances ont eu lieu dans cet environnement synthétique : pour les chercheurs cela indique qu’ils ont réussi à combiner la température, l’humidité, la lumière et la nutrition… A l’heure où les abeilles disparaissent, de par les produits chimiques agricoles, la maladie ou la perte d’habitat, penser à des environnements non standards est devenu un facteur important pour leur survie, et pour la nôtre. Car, si l’homme a beaucoup à apprendre des capacités d’adaptation de l’abeille, il ne doit jamais oublier que son destin dépend de celui de l’insecte de par son poids sur notre agriculture. Les abeilles ont un rôle essentiel en termes de préservation de la biodiversité. Ce sont des insectes pollinisateurs, c’est à dire qu’elles transportent le pollen (élément mâle) des fleurs qu’elles butinent sur le pistil d’autres fleurs (éléments femelle), ce qui permet la fécondation et la reproduction des espèces végétales. L’activité de pollinisation des abeilles est essentielle à l’agriculture : la majorité des cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, de fruits à coques, d’épices, du café et du cacao bénéficient de l’activité pollinisatrice des insectes.

 

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio