Terrena crée un fonds pour porter son essor international

La coopérative crée un véhicule d’investissement doté de 25 millions d’euros.

Objectif : faciliter les opérations de croissance externe.

La course à la taille est lancée pour Terrena. S’il atteint 4,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, en hausse de 5 %, le groupe coopératif d’Ancenis (Loire-Atlantique) ne se sent pas assez international, ni assez gros pour peser dans certains segments, notamment les semences. « Nous sommes, au plan européen la quinzième coopérative en taille, explique Maxime Vandoni, le directeur général de Terrena.L’ambition, à 2020, est de se placer dans le Top 10. » Pour atteindre cet objectif, le groupe, qui compte 22.000 agriculteurs sociétaires, 12.159 salariés, devrait gagner près de 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Afin de faciliter les opérations decroissance externe à l’international, la coopérative va se doter d’un fonds, Kassiop Invest, une SAS dotée de 25 millions d’euros. D’autres groupes coopératifs, dont Sofiprotéol ou Limagrain, ont créé des véhicules comparables dont l’objectif est « de participer à l’émergence de leaders agroalimentaires et végétal de taille européenne »,poursuit Maxime Vandoni. Il permettra de renforcer les fonds propres des filiales et de sceller des partenariats autour de l’innovation.

Bras armé de la coopérative

L’outil se veut « aux standards de la finance internationale », les mécanismes d’un groupe coopératif n’étant pas forcément bien compris à l’international. Bras armé de la coopérative pour des prises de participations, Kassiop Invest permettra « de faire appel à des fonds extérieurs et de faciliter les tours de table avec des partenaires », poursuit le dirigeant. Selon Hubert Garaud, président de Terrena, un tel véhicule d’investissement doit aussi permettre de garder la souveraineté sur certaines compétences d’avenir. Et d’évoquer par exemple la récente acquisition du malouin Goëmar, spécialiste du biocontrôle,

Kassiop Invest sera managé par un conseil de filiales et de participations ouvert à des administrateurs extérieurs, une nouveauté dans le monde coopératif.

En 2013, la coopérative a multiplié les opérations comme la reprise des maraîchers du Val Nantais ou le partenariat fournisseur-distributeur avec Système U, valorisant le label Nouvelle Agriculture. Une autre alliance est en cours de finalisation avec l’irlandais Dawn Meat. Ce dernier prendrait une participation minoritaire dans Elivia, filiale viande bovine de Terrena. Le groupe ligérien s’ouvrirait ainsi des marchés export, tandis que l’irlandais sécuriserait ses approvisionnements en viande. En 2013, le groupe a amélioré de 52,9 % son excédent brut d’exploitation, porté à 91,7 millions d’euros, malgré une météo défavorable, un coût des matières premières et des foyers de pertes, dont la dinde notamment.

Emmanuel Guimard, Les Echos; correspondant à Nantes

Publié par les Echos à http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0203436973034-terrena-cree-un-fonds-pour-porter-son-essor-international-664399.php?utm_content=buffer33934&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

 

 

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio