Accueil MARKETING . Marketing digital . Fluctuation des prix des billets de train et d’avion : l’IP tracking intrigue la CNIL

Fluctuation des prix des billets de train et d’avion : l’IP tracking intrigue la CNIL

0
0
7

Début juin, la CNIL a ouvert une enquête sur les pratiques des sites marchands de voyage : l’ « IP tracking » (valse des prix des billets électroniques) est pointé du doigt.

Cnil, IP tracking

Crédits photo : Les Echos / IDE / Source : FEVAD
Début juin, la CNIL a ouvert une enquête sur les pratiques des sites marchands de voyage

Tandis que les Français plébiscitent toujours plus Internet pour leurs achats de voyage ou de billets de transport, la suspicion s’accroît sur les pratiques des sites marchands spécialisés. Notamment, sur celle dite du « IP tracking » à propos de laquelle la Commission nationale de l’informatique et des libertés, la CNIL, avait été saisie le 24 avril 2013 par la députée européenne Françoise Castex.

Cette pratique consisterait à conserver l’adresse IP des internautes qui consultent les prix des billets, sans passer commande immédiatement, afin de leur proposer un prix supérieur pour le même produit lors d’une connexion ultérieure. Une sorte de pression à la hausse visant à pousser l’internaute à passer à l’acte d’achat de peur de voir le prix de son billet encore augmenter.

Sachant que près de 6 internautes sur 10 ont déclaré, selon les derniers chiffres connus du 9e baromètre Médiamétrie-NetRatings- Fevad sur les comportements d’achat des internautes au premier trimeste 2013, avoir acheté un voyage ou un billet de transport sur la Toile au cours des six derniers mois (soit 3 points de plus qu’un an auparavant) et qu’un tiers de ces acheteurs de prestations de voyage le font exclusivement sur Internet, quand ils n’étaient que 23 % en 2012, la CNIL a jugé bon d’annoncer fin juin dernier l’ouverture d’une enquête, en collaboration avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

« IP tracking » ou « yield marketing »

Selon la CNIL, « une telle pratique, si elle était avérée, poserait notamment la question de la loyauté de la collecte des données permettant de mettre en oeuvre l’ »IP tracking » ». Et au-delà des aspects relatifs au respect de la loi Informatique et Libertés,l’ « IP tracking » pourrait révéler des pratiques commerciales déloyales. Selon les termes du Code de la consommation, celles-ci concernent les procédés « qui altèrent, ou sont susceptibles d’altérer de manière substantielle, le comportement du consommateur normalement informé et raisonnablement attentif et avisé, à l’égard d’un bien ou d’un service ». Les opérateurs concernés, sites spécialisés de voyage, mais aussi sites marchands des compagnies ferroviaires et aériennes, démentent de telles pratiques et mettent sur le compte du « yield marketing » l’évolution des prix du billet.

Une porte-parole de la SNCF, dont la filiale Voyages-sncf.com est la première agence de voyages en ligne française, explique « que les prix peuvent varier en fonction de l’offre et de la demande et des quotas de billets attribués afin de pouvoir servir tous les types de clientèle ». La SNCF dément donc pratiquer l’ « IP tracking ». « Non seulement nous sommes extrêmement vigilants avec les données personnelles de nos clients, mais encore c’est techniquement impossible, car nos tarifs, que nous gérons en propre, sont mis à la disposition de tous nos distributeurs, par nos propres canaux mais aussi par ceux des agences de voyages », ajoute cette porte-parole.

Contactée, la CNIL n’a pas donné davantage de détails sur l’enquête en cours. Selon une porte-parole, « il n’y a pas de calendrier défini » pour la clôture de cette investigation. La DGCCRF confirme de son côté qu’une « enquête exploratoire est toujours en cours »Des cyber-enquêteurs traquent à partir d’ordinateurs « anonymisés » les pratiques délictueuses. Selon une porte-parole, « c’est long et complexe ». Il ne faudrait pas attendre de résultats « avant la fin de l’année ». Nul doute que les associations de consommateurs seront attentives aux conclusions.

Écrit par Antoine BOUDET
Chef de Service
aboudet@lesechos.fr

Publié par Business Les Echos à http://business.lesechos.fr/directions-generales/numerique/0202945418028-train-avion-l-ip-tracking-dans-le-viseur-de-la-cnil-8563.php

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . Marketing digital .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

TIC : Vision Objects entre les mains d’investisseurs américains

44 – Vision Objects, start-up nantaise spécialisée dans la reconnaissance de l&rsquo…