LSA lance une nouvelle formule de son magazine

Jeudi 21 novembre, vous aurez entre les mains la nouvelle formule du magazine LSA. Il s’agit de l’aboutissement de nombreuses semaines de travail et, finalement, cet exercice ressemble étrangement au lancement d’un nouveau concept de magasin. Au départ, le leader s’interroge forcément sur la nécessité de tout remettre à plat. La tentation de l’immobilisme est toujours latente. Puis, après quelques moments de réflexion, on se dit qu’il revient à celui qui est en tête de sa zone de chalandise ou de son secteur d’innover, de faire bouger les lignes. S’impose alors un travail de réflexion et de remise en cause. Car il ne suffit pas de modifier quelques gondoles ou de donner de légers coups de peinture pour faire croire que les choses ont changé. Alors, on lance des études consommateurs. On se demande quelles sont leurs dernières attentes et on s’aperçoit que plus personne ne fait ses courses ou ne lit comme avant.

Consommateurs et lecteurs sont de plus en plus zappeurs et exigeants. Leurs attentes sont contradictoires ? Peu importe, il faut y répondre. Le projet est donc lancé. Pour l’architecture et le design, il est fait appel à une agence, Rampazzo & Associés. Pour le « fond », tous les services – rédaction, réalisation, marketing, diffusion et web – se mettent autour de la table. On parle de la profondeur (jusqu’où aller dans les sujets techniques) et de la largeur de l’offre (quel périmètre du commerce). On cherche à renforcer les fondamentaux (analyse des marchés, découverte des nouveaux concepts et derniers produits…) et à valoriser les points forts (décryptage de la stratégiedes enseignes, mises en perspective des évolutions législatives…). Sans oublier de se différencier avec des rubriques ou des rayons encore plus forts (enquêtes, reportages…) et de nouvelles « entrées » (le Lab, la Saga…). Autrement dit : il faut travailler le fond de rayon tout en valorisant les têtes de gondoles. Plus de terrain, davantage de bonnes pratiques et d’analyse… les promesses clients ou lecteurs prennent forme.

Enfin, personne ne peut ignorer l’essor d’internet. Et dans la presse comme dans la distribution, le multicanal n’est plus un gage de succès. Aujourd’hui, il faut être cross-canal. Tout simplement parce que les ordinateurs, les smartphones, les tablettes et les magazines papier (ou les magasins) ne s’opposent pas : ils se complètent. La priorité est de définir une stratégie globale et cohérente entre tous ces canaux. Le site lsa.fr (1,6 million de pages vues chaque mois) a donc été modernisé avec un nouveau design et de nouvelles rubriques. Plus ergonomique et intuitif, il permet un accès rapide à la totalité de l’information récoltée par les vingt journalistes de la rédaction (les archives, la newsletter quotidienne, les cinq newsletters hebdomadaires…). C’est le rendez-vous des professionnels de la consommation et du ­commerce qui veulent suivre l’actualité en direct et tout savoir… avant tout le monde.

Vient alors le jour de l’ouverture ou du lancement. On commence par remercier ses équipes, puis les premiers clients ou lecteurs arrivent. Certains sont perturbés : les « rayons » ne sont plus à la même place. Ils s’y font très vite parce que la promesse est visible, le bénéfice client perceptible et la crédibilité de la marque certaine ! Ils deviennent fidèles. Et, une nouvelle fois, nous les remercions de cette fidélité.

 


Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio