Archive pour 29 juin, 2012

La découverte d’un gène pourrait redonner du goût aux tomates industrielles

AFP . les affaires.com . 28-06-2012

chapeau La découverte d’un gène pourrait redonner du goût aux tomates industrielles dont les producteurs favorisent, lors de la sélection des variétés, une mutation génétique qui les fait mûrir uniformément mais au détriment de la saveur, selon des travaux publiés jeudi aux États-Unis.

Depuis longtemps, les cultivateurs de tomates sélectionnent des variétés génétiquement modifiées produisant des fruits de couleur vert pâle avant de mûrir simultanément et devenir rouges afin d’être récoltées en même temps.

Mais ce choix dans les croisements a neutralisé une protéine donnant de la saveur aux tomates, expliquent les chercheurs dont l’étude paraît dans la revue américaine Science datée du 29 juin.

« Désormais, nous savons que certaines des qualités de la tomate très importantes pour les gens existent dans d’autres variétés non-industrielles, ce qui donne aux producteurs la possibilité de faire des fruits plus désirables tant par la couleur que par la saveur », assure Ann Powell, bio-chimiste à l’Université de Californie, à Davis (ouest), parmi les principaux auteurs de ces travaux.

« Cette découverte du gène responsable de la saveur dans des variétés de tomates sauvages et traditionnelles offre la possibilité de retrouver des caractéristiques qui ont été perdues sans le savoir », estime Mme Powell, qui a étudié avec ses collègues durant deux été en Espagne les gènes jouant un rôle dans le développement des tomates et leur mûrissement.

En partenariat avec des scientifiques de l’Université Cornell (État de New York, nord-est) et d’autres d’Espagne qui travaillaient sur le séquençage de certaines régions du génome de la tomate, les auteurs de l’étude ont découvert deux protéines (GLK1 et GLK2) contrôlant le développement des chloroplastes.

Il s’agit de structures dans les cellules de la plante qui permettent la photosynthèse chez les végétaux, un processus convertissant l’énergie de la lumière du soleil en sucres et autres composants influençant la saveur et la couleur des tomates.

Cette avancée pourrait avoir d’importantes retombées pour l’industrie américaine de la tomate avec une récolte annuelle de plus de 15 millions de tonnes et un marché pesant deux milliards de dollars par an, selon l’étude.

Publié dans  les Affaires.com à http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/agroalimentaire/la-decouverte-d-un-gene-pourrait-redonner-du-gout-aux-tomates-industrielles-/546028

  • DU MÊME AUTEUR

Une superfraise pour contrer le diabète?

Sébastien Léonhart, directeur scientifique de Nutra Canada, et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Sébastien Léonhart, directeur scientifique de Nutra Canada, et Louis Gosselin, propriétaire d’une ferme de l’île d’Orléans où pousse la fraise Authentique Orléans

LE SOLEIL, ERICK LABBÉ

Une superfraise pour contrer le diabète? dans AGRO 336158
Claudette Samson
Le Soleil

(Québec) Mise au point en 1996 au terme de 4000 croisements génétiques, la fraise Authentique Orléans est en voie de révéler des propriétés particulières pour contrer les symptômes associés au syndrome métabolique et au diabète de type 2.

Après avoir réalisé des tests concluants in vitro et sur des animaux, des chercheurs de l’Université Laval réaliseront des tests cliniques à l’automne sur une soixantaine de personnes. Par la suite, c’est tout un nouveau marché qui pourrait s’ouvrir pour cette fraise cultivée en exclusivité sur l’île d’Orléans.

Les résultats des premières phases du projet de recherche mené en association avec plusieurs partenaires publics et privés ont été diffusés hier lors d’une conférence de presse tenue sur l’île.

L’Authentique Orléans a été élaborée par l’entreprise Les Fraises de l’île d’Orléans, de la famille Gosselin, en collaboration avec l’Université Laval et Agriculture et Agroalimentaire Canada. C’est sa durée exceptionnelle de conservation – jusqu’à 21 jours – qui a incité ses créateurs à poursuivre leurs recherches, expliquait l’agronome Louis Gauthier, directeur scientifique pour le volet recherche et développement de l’entreprise de la famille Gosselin.

Riche en antioxydants

Des analyses ont alors démontré qu’elle contenait un taux beaucoup plus élevé d’antioxydants que les autres variétés, ce qui lui a d’ailleurs valu de faire la une d’un magazine scientifique en 2002.

La présente recherche constitue une nouvelle avancée dans les connaissances sur la superfraise. Menée sous la supervision du Dr Yves Desjardins, de l’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels à l’Université Laval, elle a démontré que le petit fruit régularisait le taux de sucre dans le sang et réduisait l’inflammation, a expliqué Sébastien Léonhart, directeur scientifique de Nutra Canada, une entreprise privée spécialisée dans la production d’extraits de fruits et de légumes nordiques.

Des rats qui ont été nourris d’aliments gras au point de développer un diabète ont ainsi vu une diminution rapide de leurs symptômes après avoir reçu de petites doses d’extrait de l’Authentique Orléans, en combinaison avec de la canneberge. Ce dernier fruit a été utilisé en raison de ses propriétés générales, mais, selon M. Léonhart, c’est vraiment la fraise qui serait déterminante dans les résultats obtenus.

Rien ne permet de dire qu’une autre variété de fraise n’aurait pas le même effet, convient le scientifique, mais dans le cas de l’Authentique Orléans, la démonstration en a été faite.

Suppléments alimentaires

L’Université Laval procède présentement au recrutement de personnes pour les essais cliniques.

Pour l’instant, la variété n’est cultivée que par Les Fraises de l’île d’Orléans et par la ferme Louis Gosselin, lequel est également président de l’entreprise familiale. Tous les fruits sont écoulés en supermarché.

Si les essais cliniques confirment les résultats obtenus à ce jour, c’est tout un nouveau marché qui pourrait s’ouvrir pour la fameuse fraise, avec l’extraction des molécules qui pourraient être utilisées sous forme de supplément alimentaire.

Publié par La Presse à http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/agro-alimentaire/201206/28/01-4539205-une-superfraise-pour-contrer-le-diabete.php

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio