Le géant chinois de l’agroalimentaire a signé un accord pour prendre 70 % du capital du négociant bordelais Diva.

AFP

AFP

Candidat malheureux à l’achat de Yoplait, le géant chinois de l’agroalimentaire réussit enfin une acquisition en France. Bright Food a en effet signé un accord pour prendre 70 % du capital du bordelais Diva, un des principaux négociants en vins de Bordeaux. Le montant de l’opération n’a pas été révélé. Cette alliance reposerait sur l’entrée de Shanghai Sugar Cigarette and Wine (SSCW), filiale de Bright Food, au capital de Diva Bordeaux.

Avec cette opération, Bright Food s’assure un approvisionnement de choix en bouteilles de grands crus classés, qui va lui permettre de profiter d’un marché mondial en pleine croissance. Les ventes de vins de Bordeaux ont en effet battu un record à l’export en 2011, pour la deuxième année consécutive, dopé notamment par le marché chinois. En 2011, les ventes ont en effet augmenté de près de 50% en Chine. A tel point que l’Asie a désormais doublé le marché Américain.

De plus en plus de riches Chinois investissent dans le vignoble bordelais, où ils acquièrent des propriétés de milieu de gamme, dans le but d’y gagner en expérience et en connaissance. Depuis 2008, vingt à trente propriétés seraient passées aux mains d’investisseurs de Chine populaire ou de Hong-Kong. Mais Diva, est le premier négociant bordelais à passer sous pavillon chinois. Grâce à cette opération, il souhaite « renforcer son développement international, notamment en Chine, en s’appuyant sur la force du réseau de distribution de Bright Food qui dispose notamment de plusieurs centaines de magasins spécialisés », précise le communiqué du négociant. Diva entend offrir un « éventail large allant des grands crus classés aux petits châteaux en passant par les vins rares de collection et ainsi diversifier son portefeuille de clients. Le développement d’un vin de Bordeaux destiné au marché chinois est également à l’étude ». Avec un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros en 2011, Diva Bordeaux est une des premières entreprises exportatrices de vins de Bordeaux.

Bright Food, qui en 2011 n’avait pas réussi à acheter les yaourts Yoplait et, en 2010, la branche sucrière de l’australien CSR, avait annoncé au début du mois de mai la prise de contrôle des céréales pour le petit déjeuner Weetabix, la plus importante acquisition jamais réalisée par un groupe chinois dans le domaine agroalimentaire.

LES ECHOS à http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0202135681675-vin-bright-food-prend-le-controle-de-diva-336989.php
 


Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio