Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . A Perros-Guirrec, Ouest-Pack personnalise les emballages

A Perros-Guirrec, Ouest-Pack personnalise les emballages

0
0
7

L’entreprise de la zone de Kergadic découpe, imprime et transforme du film plastique, pour l’agroalimentaire surtout. Elle emploie 33 salariés.

Le chef d’atelier, Dominique David, montre les bobines de clichés aux visiteurs, des professionnels de Celtigel, Pharmor, de l’agroalimentaire…

A Perros-Guirrec, Ouest-Pack personnalise les emballages dans . ACTEURS . ln53_1270346_3.jpg96

Si Ouest-Pack n’existait pas, votre sachet de madeleines serait transparent, vierge, « neutre » comme on dit en langage packaging. Dans la zone de Kergadic depuis 1989, l’entreprise créée par Jean-François Perrault découpe, imprime et transforme des films d’emballage souple. Pour l’agroalimentaire, surtout. Mayonnaise, surimi, croûtons, glace, crêpes, poêlée de légumes… Les imprimés sur les bobines montrent la diversité de la clientèle. Le marché couvre une petite moitié ouest de la France.

Flexographie ou héliographie

Mardi, la semaine de l’innovation a permis à une quinzaine de personnes, travaillant notamment dans l’agroalimentaire, de visiter l’entreprise, dans le sillage de l’Adit, l’agence de développement industriel du Trégor. Dans un bruit assourdissant de machines, elles ont suivi le circuit du film plastique, de l’imprimeuse à la découpeuse.

« On ne le fabrique pas, on l’achète en bobines », explique Isabelle Le Guen. Une agence de pub crée le logo, le graphisme, puis le cliché est fabriqué chez un photograveur. Ce n’est pas une simple photo mais la gravure du dessin sur une plaque en polymère. Une plaque par couleur. Dans l’atelier de Ouest-Pack, ces clichés sont encrés puis appliqués sur le film plastique. C’est la flexographie. Ouest-Pack utilise un autre procédé, l’héliographie (sur plaque de cuivre) pour des clichés voués à être utilisés à plus grande échelle.

Ouest-Pack commercialise aussi du film transparent – là elle n’assure que la découpe – ou contrecollé, c’est-à-dire deux couches collées (on dit « complexées »), pour plus de résistance. « On est réactifs. On peut répondre à une commande à trois-quatre jours s’il s’agit de film neutre ou imprimé mais pour le complexage, c’est plus difficile : il faut respecter le temps de séchage de la colle. »

Lutter contre le suremballage ?

Aujourd’hui, la société perrosienne qui compte trente-trois salariés, appartient au réseau Syneric, dont dépend le service commercial et la comptabilité, c’est-à-dire cinq personnes supplémentaires. Mardi, lors de la présentation, la responsable qualité, a insisté sur les mesures engagées pour protéger l’environnement : recyclage, suppression des solvants, démarches auprès des clients pour « optimiser l’épaisseur du film, la largeur, etc. »… Pas facile, quand on vend des emballages, de partir en lutte contre le suremballage.

Cécile KERNIVINEN.

source: Ouest France à http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/perros-guirrec-ouest-pack-personnalise-emballages-22-06-2012-59568

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des céréales destinées à des porcs et des volailles

Selon l’Union syndicale Solidaires, il aura suffi de quelques journées d’expos…