Système U se met au « vrai » drive et affiche ses ambitions

  • Serge Papin
DR

 

A lire demain, jeudi 21 juin, dans LSA : Système U, pour accompagner la vague du drive, compte sortir du seul système de picking magasin et va tester des modèles de drive accolé et de drive solo. Avec, en point de mire, l’objectif de compter, dans les cinq ans, un drive pour chacun de ses Hyper U et Super U. De quoi répondre à la nouvelle ambition énoncée par Serge Papin, le PDG du groupement, réélu pour 6 ans, des  »3 X 1000″ : à savoir, 1000 magasins discount, 1000 magasins de proximité et… 1000 drive.

 

En septembre 2012, l’Hyper U des Herbiers, en Vendée, et celui de Sierentz, en Alsace, vont tester ledrive accolé, avec 5000 références dans le catalogue et un objectif de chiffre d’affaires aux alentours de 3 millions d’euros. Dans la foulée, courant 2013 cette fois, deux autres points de vente U, à Vannes et Limoges, se mettront au drive solo. En clair, Système U, adepte jusqu’à présent du seul picking magasin avec, essentiellement, un service de retrait en magasin, se met au « vrai » drive.

En cause ? Le succès du modèle drive, avec déjà plus de 2,3 millions de foyers acheteurs, soit 8,5% des foyers Français, et ce n’est qu’un début. Rarement canal de distribution se sera en effet imposé avec autant de force : les 2% de part de marché pointés par Kantar Worldpanel en février 2012 sont déjà dépassés ; ce sera trois fois plus, au moins, d’ici 2015, et la barre des 10%, jadis regardée comme lointaine, paraît plus que probable.

Dans ces conditions, le système du picking pratiqué notamment par Système U atteint ses limites. Il aboutit, pour faire simple, à voir les rayons, remplis le matin par les salariés du magasin, vidés au fur et à mesure de la journée par d’autres salariés, chargés de préparer les commandes des clients du drive. Un non-sens commercial et opérationnel. Voilà pourquoi U se décide à passer à une autre organisation, et ce même si le modèle économique du drive est loin d’être avéré.

C’est que, quoi qu’on puisse en penser de toute manière, il apparaît illusoire d’imaginer se passer de drive aujourd’hui. D’ailleurs, à l’occasion du congrès des associés U, réuni à Deauville les 5 et 6 juin 2012, Serge Papin, Pdg de Système U, a bien insisté sur l’importance d’être présent sur ce nouveau canal de distribution. Le groupement, qui compte aujourd’hui 450 drives, que l’on qualifiera de « light » essentiellement, en vise 1000 « vrais » dans les cinq ans. De quoi ainsi aboutir àl’objectif des « 3 x 1000 » affiché à Deauville, à savoir 1000 magasins discount (Super U et Hyper U), 1000 magasins de proximité (U Express et Utile) et, donc, 1000 drives. Ce qui suppose que U, en plus de ses drives, crée pas loin de 600 nouveaux points de vente, par création ou ralliements. Avec, en point de mire « l’ambition des 12% de part de marché. »

Publié par LSA à http://www.lsa-conso.fr/systeme-u-se-met-au-vrai-drive-et-affiche-ses-ambitions,131120

 

 


Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio