Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . Achats fusions réorganisations . Agrial devient un acteur majeur dans la branche lait

Agrial devient un acteur majeur dans la branche lait

0
0
3

Grâce à son alliance avec Senoble, le groupe coopératif agroalimentaire bas-normand s’impose comme un nouvel acteur dans la transformation laitière.

Par Stanislas Du Guerny

Avec un chiffre d’affaires de 2,71 milliards d’euros, soit une hausse de 20 % par rapport à 2010 (2,26 milliards d’euros l’an dernier), le groupe Agrial, basé à Caen (Calvados), affiche une croissance impressionnante. « La moitié de cette augmentation doit être attribuée à la croissance externe, dont la fusion avec Elle & Vire est un élément majeur », souligne Ludovic Spiers, directeur général.

Cette fusion, officialisée l’an dernier (« Les Echos » du 11 juillet), a permis au groupe agroalimentaire d’entrer dans la transformation laitière, en réalisant une collecte de lait de 900 millions de litres avec 3.000 producteurs. Le mouvement s’est poursuivi le 16 mars dernier avec une nouvelle étape. A cette date, le projet d’alliance d’Agrial avec le groupe Senoble (1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour une production de 650.000 tonnes de produits ultrafrais à travers 5 usines) a été concrétisé par la création de la société Sénagral, détenue à parts égales par les deux structures.

En attendant la fin des quotas

Après la récente montée à 49 % dans le capital de Délicelait, une société de la Manche dans laquelle Agrial avait pris l’an dernier une participation minoritaire, « la constitution de Sénagral confirme la position d’Agrial comme nouvel acteur dans ce secteur », souligne Ludovic Spiers. La nouvelle branche lait du groupe se met ainsi en ordre de marche, représentant désormais une collecte de 1,35 milliard de litres auprès de 3.800 producteurs, pour un chiffre d’affaires supérieur à 900 millions d’euros.

« Tout en confortant son partenariat avec le groupe CLE-Bongrain, Agrial se met en situation de conquérir de nouveaux marchés pour ses adhérents, dans la perspective de la fin des quotas laitiers en 2015 »,explique Gilbert Herpe, le président d’Agrial, qui achève cette année un mandat de douze ans.

Fort de 10.000 adhérents sur le Grand Ouest, le groupe aux 86 filiales (7.500 salariés) réalise un bénéfice de 38,4 millions d’euros, en augmentation de 11,6 % (34,4 millions d’euros en 2011). Ses fonds propres s’améliorent de 45 millions d’euros pour atteindre, fin 2011, 488 millions d’euros.

« Cette situation financière saine nous permet d’envisager de nouveaux développements par croissance externe en 2012 », ajoute Ludovic Spiers. D’ici peu, Agrial, qui vise un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros en 2012, devrait faire connaître deux nouvelles acquisitions.

Philippe Legueltel, Les Echos
CORRESPONDANT À CAEN
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . Achats fusions réorganisations .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Stalaven. Euralis devient actionnaire à 96 %

La famille Meuriot n’est plus actionnaire de Stalaven, l’entreprise lancée par leur grand-…