LA GÉNÉRATION Y, PAS SI DIFFÉRENTE

8 min lues
3

formation jeunes diplomes
© pressmaster – Fotolia.com

CHIFFRE CLÉ  On la dit égocentrique, désengagée, infidèle, impatiente, et hyper-connectée. Bref, la génération Y, ou les jeunes d’aujourd’hui, est tellement différente, qu’il faudrait des méthodes particulières de management pour l’intégrer dans l’entreprise. Un axiome qui tient plus des préjugés que d’une réalité démontrée, constate Ipsos dans une étude.

La génération Y (17-30 ans) a baigné très jeune dans le monde de l’Internet, n’a pas connu autre chose que le chômage de masse, et n’a pas franchement connu la Guerre froide, autrement que dans des livres d’Histoire. Du coup, ces jeunes ne peuvent être que différents. D’ailleurs, chacun l’observe. « Je vois les jeunes dans ma boîte, ils veulent tout tout de suite. Ils sont d’un égocentrisme, cela doit être l’effet télé-réalité, facebook et compagnie. Et puis, ils n’en foutent pas une rame, ils se foutent de tout. Moi, à leur âge, je n’étais pas du tout comme cela ». Ce type de constat, chacun l’a entendu au moins une fois.

Qu’on se le dise – le monde de l’édition en a d’ailleurs fait un business, en pondant une quantité de livres sur le sujet – la génération Y est égocentrique, désengagée, infidèle, impatiente, aussi bien coupée du monde qu’hyper-connectée.

Mais leur vrai problème c’est peut-être avant tout d’être jeune. Car l’exercice ne date pas d’hier. Platon en prenant de l’âge, arrivait déjà au même constat : Ah, les jeunes d’aujourd’hui ce n’est plus ce que c’était !

L’institut de sondage Ipsos, dans une enquête menée auprès de 1014 salariés du secteur privé et 408 chefs d’entreprises, a testé le paradigme. Stupeur : les membres de la génération Y ne sont en réalité pas si différents de leurs aînés.

 

LES MÊMES ATTENTES

Ils ont concernant le travail et la vie en entreprise, les mêmes attentes que les autres salariés plus âgés. Toutes génération confondues, on se préoccupe de son salaire (25 % pour les 18-29 ans contre 30 % pour les plus de 30 ans), du maintien de son emploi (27 % contre 29 %), des conditions de travail (14 % contre 13 %) et de l’évolution professionnelle (16 % contre 11 %). La génération Y n’est pas non plus, plus rebelle que les autres. 51 % des 18-29 ans déclarent qu’ils auraient envie de participer à un mouvement social s’il se développait au sein de leur entreprise, contre 54 % des 30 ans et plus.

A la rigueur, il faut concéder que les jeunes sont de nature plus optimiste que leurs aînés. Pour 78 % des 18-29 ans, contre 74 % des 30 ans et plus, les relations entre les salariés et la hiérarchie sont bonnes. La situation concernant l’emploi est bonne estiment 75 % des jeunes contre 64 % de leurs aînés. Le climat social est en général est aussi plutôt bon, jugent 66 % des membres de la génération Y contre 54 % des membres des génération X et W.

 

LES COLLÈGUES TRÈS CRITIQUES, LES PATRONS BEAUCOUP MOINS

« Le fossé relationnel est surtout ressenti par les salariés qui se montrent relativement critiques vis-à-vis des plus jeunes », observe Ipsos. Pour les collègues en effet, ces jeunes sont moins efficaces qu’eux (48 %), moins motivés (46 %), moins enthousiaste (44 %) et moins polyvalents (44%). Voilà pour les manques. A l’inverse, sans nul doute, les jeunes d’aujourd’hui sont plus ambitieux (55%), et plus individualistes (58%). Bref, avec toutes ces tares, pas étonnant, que plus de la moitié (52 %) des aînés estime qu’il est difficile de les faire adhérer à la culture d’entreprise.

Les patrons sont loin d’être aussi critiques. Eux, ne font pas de grande différence entre les salariés. 31 % des chefs d’entreprise interrogés jugent les 18-29 ans plus motivés, 30 % déclarent le contraire, un autre tiers n’observe pas de différence. 30 % les trouvent plus enthousiastes, 27 % moins. Et 30 % encore estiment qu’ils sont plus polyvalents, contre 27 % moins. C’est à se demander si la génération Y existe vraiment.

Lucile Chevalier

Publié sur emploi Pro à http://www.emploi-pro.fr/article/la-generation-y-pas-si-differente-4394.html#xtor=EPR-1

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pepite
Charger d'autres écrits dans . Management .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Etude de cas: Whirlpool et son process d’innovation

23 septembre 2009 par Mathieu Dupas Laisser une réponse » En 1999, Whirlpool a mis la prio…