Brioche Pasquier veut croquer l’Amérique

4 min lues
3

  • Avec sa première acquisition à San Francisco, Pascal Pasquier vise un développement sur l'ensemble du territoire américain.

    Avec sa première acquisition à San Francisco, Pascal Pasquier vise un développement sur l’ensemble du territoire américain.

    Ouest-France

Le groupe implanté dans le Maine-et-Loire vient de racheter Galaxy Desserts, une entreprise de San Francisco.

Aux Cerqueux, petite commune du Maine-et-Loire, près de Cholet, l’american dreamdevient une réalité. En prenant une participation majoritaire dans le capital de Galaxy Desserts, le groupe Brioche Pasquier réalise une « acquisition stratégique » aux États-Unis, explique son directeur, Pascal Pasquier. L’entreprise servira de « tête de pont » pour commercialiser toute la gamme des produits Pasquier.

« Être présent à l’international, c’est être présent physiquement, pour mieux comprendre le marché et ses consommateurs », argumente le patron. Mais le leader du marché de la brioche en France n’arrive pas aux États-Unis sans expérience.

3 000 salariés, 17 usines

Au milieu des années 2000, Pasquier a racheté les sociétés Albatros (Vendée) et Symphonie (Seine-Maritime). Et, depuis, commercialise aux États-Unis des produits de panification sèche (croûtons et mini-toasts) et des pâtisseries fines surgelées (macarons, mirlitons et petits fours sucrés).

« Le marché américain, cosmopolite, est assez perméable à nos traditions gastronomiques », analyse le directeur. Pour mieux l’appréhender, Pascal Pasquier a conservé la « double culture des dirigeants actuels », le président Paul Levitan et le chef pâtissier français, Jean-Yves Charon. Le duo continuera à diriger Galaxy Desserts, avec l’aide de Fabrice Sciumbata, directeur international de Pasquier. Installée sur la baie de San Francisco, cette PME de 164 salariés est spécialisée dans la fabrication de croissants, de pains au chocolat et de pâtisseries surgelées d’inspiration française.

Pasquier, également présent en Espagne, au Benelux, en Angleterre et en Italie, emploie 3 000 salariés travaillant dans dix-sept usines, en France et en Espagne. Il a enregistré un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros.

Christian MEAS.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pepite
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Intermarché investit dans ses usines agroalimentaires

Les sites de l’agroalimentaire appartenant au distributeur continuent de multiplier …