Bilan du CFIA de Rennes 2012.

17 min lues
1

Le CFIA de Rennes s’est tenu la semaine dernière, du 13 au 15 mars 2012. Ce salon, qui est le Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire, est un rendez-vous immanquable pour bon nombre de professionnels du secteur. Comme chaque année, lesTrophées Innovation ont récompensé les dernières avancées technologiques. La thématique de cette édition, « l’usine agroalimentaire du futur », a permis aux exposants et aux visiteurs de se pencher sur la question de l’éco-conception et du développement durable.

Quel premier bilan peut-on tirer de cette édition ? A-t-elle été un succès ? Combien de visiteurs ont arpenté les huit halls d’exposition ? Ont-ils été satisfaits de leur visite ?

Agro-media.fr dresse un premier bilan du CFIA de Rennes 2012, grâce à l’interview exclusive du directeur du salon.

Fiche technique du CFIA.

Le Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire (CFIA) est né en 1997 à Rennes, première région agroalimentaire européenne. Son concept différait alors quelque peu des autres salons existants, étant donné que le CFIA a choisi de proposer des petits stands à ses exposants, afin de leur proposer des prix plus intéressants. Cette idée a été chaudement accueillie, et progressivement le CFIA s’est agrandi, passant de 350 exposants en 1997 à 1300 en 2012. Mais le CFIA n’a pas seulement augmenté sa surface (il s’étend aujourd’hui sur huit halls d’exposition, soit une superficie totale de 18 000 m²), il s’est également exporté dans d’autres localités, et même à l’étranger. Ainsi, une édition marocaine du CFIA a été créée en 2005 et le CFIA de Metz a vu le jour en 2009. En 2013, le salon devrait faire son apparition à Lyon.

Premier bilan de cette édition 2012.

A l’occasion de la fermeture des portes du salon, agro-media.fr a interviewé Sébastien Gillet, le directeur du CFIA. Il nous a ainsi confié que : « Le bilan de cette édition est exceptionnel, il s’agit probablement de la meilleure édition depuis la création du salon. Nous avons eu 1300 exposants et 14 750 visiteurs (chiffres certifiés OJS), soit 12 % de plus qu’en 2011 ». Cette année, le salon est parvenu à dépasser ses frontières. Ainsi, cette quinzième édition a accueilli « 20% de plus de visiteurs étrangers », selon le directeur. Le CFIA ne connaît donc pas la crise. Malgré la conjoncture actuelle, « il s’agit de l’une des premières éditions où nous avons autant de commandes, autant de business qui se fait sur le salon ». Et cette réussite ne semble pas prête de s’arrêter ! En effet, Sébastien Gillet confie que pour 2013, le CFIA devrait avoir un taux de « 85 à 90 % de fidélisation », soit 9 exposants sur 10 qui décident de revenir ! Un résultat exceptionnel, qui permettra probablement au CFIA d’afficher complet assez rapidement. Pour cette édition 2012, les inscriptions étaient déjà closes six mois avant la manifestation… Pour le directeur du CFIA, ceci s’explique par les nombreuses forces du salon :

  • tout d’abord son offre importante (1300 exposants),
  • mais aussi son concept (privilégier des petits stands),
  • son organisation sous la forme de trois pôles,
  • et surtout la convivialité qui règne au sein du salon.

Pour Sébastien Gillet, aucun doute : « les maîtres-mots du salon sont business et convivialité ».

Zoom sur les Trophées de l’Innovation.

Les Trophées de l’Innovation, dont la remise des prix s’effectue le mardi soir et se poursuit par une soirée conviviale, sont l’un des moments-phares du salon. Cette année, l’évènement a été très populaire : Sébastien Gillet explique avoir eu « plus de 100 participants au Trophée Innovation, ce qui est un record ». Sur ces 100 participants, 20 ont été nominés dans quatre catégories :

  • Ingrédients & PAI (Solazyme Roquette, Fruitofood, Limagrain CI, Rouages et VS-Vegetal Solutions),
  • Equipements et procédés (Festo, Balyo, Cabinplant, Best Sorting, GEA),
  • Emballages et conditionnements (Guelt, Acti Pack, Picard, Janny MT, Datys)
  • et Qualité, hygiène, services (Elite Organisation, Realco, Pall, Dassaud Fils et Aria).

Finalement, VS-Vegetal Solutions a remporté le Trophée de l’Innovation dans la catégorie Ingrédients & PAI grâce à sa nouvelle gamme de fruits mi-séchés surgelés IQF (pomme, pêche, figues noire et verte). Obtenir « un fruit le plus proche possible du fruit frais en termes gustatif avec un respect des attentes des industriels », voilà quel a été l’objectif de l’entreprise. Et il semblerait qu’elle l’ait atteint avec brio ! Les visuels esthétiques et la composition sans sucre ajouté, sans arôme et sans conservateur de ces fruits mi-séchés IQF ont probablement fait la différence.

Dans la catégorie Equipements et procédés, Festo a fait carton plein avec son assistant bionique de manipulation des objets fragiles. Il s’inspire de la trompe des éléphants et a été mis au point en partenariat avec l’Institut Fraunhofer. L’innovation est principalement située dans le préhenseur à trois doigts, truffé de capteurs. Malheureusement, cet assistant bionique est encore au stade de prototype, mais aucun doute qu’il devrait vite trouver acquéreur !

Guelt a su conquérir le jury dans la catégorie Emballages et conditionnements grâce à sonOperskin 6600, dédié au conditionnement en skin de produits sur plaquettes en carton pelliplaqué. L’entreprise explique que : « contrairement aux solutions skin actuelles, le film n’est pas pré-étiré, mais juste préchauffé ». Ce nouvel outil est venu à bout de plusieurs défis techniques.

Enfin, Dassaud Fils a brillé dans la catégorie Qualité, hygiène, services grâce à Mentor, un appareil de contrôle d’effort de coupe des couteaux, capable de mesurer en quelques secondes l’effort de coupe en kg généré par un couteau. Il est ainsi possible de toujours savoir à quel moment affuter son couteau, et de prévenir ainsi l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS). Le président de la société, René Dassaud, a expliqué : « L’outil permet de s’assurer de la bonne qualité de la coupe de chaque couteau, mais il peut également être utilisé pour former les salariés aux bonnes techniques d’affûtage ».

Un Prix de l’Usine Alimentaire Durable a aussi été décerné sur le salon. Cette année, il a été remporté par Délifruits, filiale du groupe Refresco France. Pour Frédéric Daval, le directeur de l’usine, cette récompense « vient reconnaître un engagement de six ans dans le développement durable». Enfin, une Mention spéciale a été accordée à Nutritis pour sa valorisation des fruits déclassés en sucres de fruits.

D’autres atouts indéniables.

Le thème de cette édition, « l’usine agroalimentaire du futur », n’a pas été choisi au hasard.Innovation et développement durable sont bel et bien de grandes tendances du secteur. Le stand dédié à cette thématique était animé par Bretagne Développement Innovation (BDI) et a attiré de nombreux visiteurs curieux de découvrir les technologies qui équiperont les usines de demain. Jean-Paul Simier, responsable industries alimentaires de BDI, explique : « A partir de tablettes tactiles, le visiteur [a pu] se promener dans l’usine du futur, de la réception des matières premières au traitement de déchets. Ces outils numériques sont pertinents pour faire évoluer l’usine dans le temps, ils peuvent jouer un rôle clef dans la conception d’usine ». La thématique a aussi été déclinée par de nombreux exposants et partenaires : usines de demain, mais aussi aliments de demain avec Valorial, ou emballages de demain avec Breizpack.

Les conférences ont aussi été appréciées des visiteurs ; elles étaient une vingtaine cette année. Parmi les thèmes de ces conférences, on retrouve des questions de prospective, de stratégie, d’hygiène, de traçabilité, d’innovation, de sécurité, d’export, de durabilité, de consommation énergétique, de réglementation, de production et de packaging. Elles ont été tenues par des experts dans leur domaine, comme le cabinet Xerfi, Valorial, Oséo, l’ABEA, Nutrimarketing, Roquette ou encore Eurofins Certification.

Conclusion : une édition réussie !

Il est clair que cette 15ème édition du CFIA de Rennes a été un succès. Elle a permis de réunir en un même lieu un grand nombre de professionnels de l’agroalimentaire et de fournisseurs du secteur, qui ont pu y nouer des relations fructueuses. Les thèmes du salon étaient à l’image des préoccupations actuelles des acteurs du secteur : sécurité, autant des hommes que des produits, développement durable et innovation. Le taux de fidélisation des exposants et la croissance de 12% du nombre de visiteurs attestent de la réussite de cette édition 2012. Pour 2013, à quoi faut-il s’attendre ? Sébastien Gillet a conclu sur cette question : « Il y aura toujours cet aspect thématique car le futur nous plaît. Il y a de grandes chances que l’on garde ce thème. Nous avons aussi une autre thématique qui sortira d’ici deux mois ». Alors, à vos agendas ! V.D.

publié par agromedia.fr à http://www.agro-media.fr/actualit%C3%A9/marketing-communication/bilan-exclusif-du-cfia-de-rennes-2012

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pepite
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Comment McDo rend ses burgers plus appétissants en photos

La filiale canadienne de McDonald’s explique, dans une vidéo qui fait le buzz, la fa…