Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . . Laita . Jean Le Vourc’h. «Impliquez-vous !»

Jean Le Vourc’h. «Impliquez-vous !»

8 min lues
0
23

Envoyer l'article à un amiÉleveur laitier, patron de la société Even, président du Crédit agricole du Finistère, agitateur d’idées au sein d’Investir en Finistère… Jean Le Vourc’h s’apprête à boucler un itinéraire singulier.

Le slogan «Indignez-vous», il le laisse à d’autres. Dans quelques jours, quand il va quitter la présidence du Crédit agricole du Finistère, Jean Le Vourc’h, 65 ans, laissera un ultime message aux salariés comme à tous les administrateurs des caisses locales: «Impliquez-vous!».

«Ma meilleure équipière» 

Son implication, il était loin de l’imaginer à ce niveau-là quand, à quinze ans, avec un BEPC en poche («Les examinateurs avaient été sympas»), il devient éleveur laitier aux côtés de ses parents. Son univers, le jeune garçon ne le circonscrit qu’à la ferme familiale de Plounévez (29). Mais en se lançant dans des cours par correspondance et saisi par un goût prononcé pour la formation qui ne le quittera jamais, Jean Le Vourc’h va peu à peu entrer dans le cénacle des Bretons entreprenants, ceux dont la modestie des racines ne laissait pas présager un itinéraire aussi foisonnant. Certes, son style n’est pas celui d’Alexis Gourvennec, auquel il a succédé à la tête du Crédit agricole du Finistère. Il n’est ni tribun à faire soulever les foules, ni adepte des coups d’éclat. Il se définit comme un «bosseur» qui a eu la chance de pouvoir compter sur «la meilleure équipière, ma femme. Elle a dû en assumer des choses, comme une femme de marin. Car je n’étais pas souvent à la ferme. Elle m’a toujours soutenu et encouragé, en ne mettant qu’un seul obstacle à ma vocation municipale. Elle trouvait que cela commençait à faire beaucoup». Beaucoup, c’est peu de le dire. Car même en ne survolant que les principales étapes, l’itinéraire de Jean Le Vourc’h a de quoi noircir des feuilles de CV. Président pendant dix ans du groupe Even, passé de 700 à 3.500 salariés sous sa mandature, président de la Fédération nationale des coopératives laitières, mais aussi de l’Office du lait, de l’Interprofession laitière, de l’Association des transformateurs, président du Crédit agricole du Finistère mais également, durant trois ans, de l’association Investir en Finistère, Jean Le Vourc’h s’est trouvé à la croisée de tous les chemins de l’économie.

«Homme de devoir» 

Paysan, chef d’entreprise, banquier, agitateur d’idées… «J’ai toujours été un homme de devoir avec un petit fond de culpabilisation judéo-chrétienne. Cette petite voix intérieure qui te dit: « Tu n’en as pas fait assez. Tu dois pouvoir faire plus »».

Besoin d’énergie 

Au seuil d’une carrière d’exception, Jean Le Vourc’h préfère regarder devant. Lui qui a renoncé à la retraite pour ne pas s’entendre reprocher un jour: «Tu t’en fous, toi tu es retraité!» veut continuer à travailler dans la ferme, aux côtés de ses enfants. Et il faut insister pour qu’il jette un regard dans le rétro. L’entendre dire qu’il est fier de la réussite du groupe Even, comme d’avoir pris part à la création de deux fonds de soutien, au Crédit agricole, pour les gens en difficultés. Heureux aussi d’avoir contribué au sein d’Investir en Finistère à faire avancer des dossiers: le TGV, le très haut débit, la production énergétique à la pointe bretonne… «Pas d’électricité, pas d’emplois, résume-t-il.Moi aussi, je suis un partisan des énergies nouvelles. Mais la centrale de Landivisiau, il nous la faut pour gommer le cycle aléatoire de ces énergies.» Ce qui l’amène à regretter que la méthanisation soit restée à l’état embryonnaire dans les exploitations agricoles (contrairement à l’Allemagne), lui qui espérait voir un jour «les camions venir prélever le gaz, comme on ramasse le lait». Optimiste sur l’avenir de la production agricole bretonne («La demande mondiale est tendanciellement à la hausse»), il espère que l’on ne réitérera pas certaines erreurs: «Ce n’est pas en baissant la production laitière qu’on fera grimper les prix. On a vu ce que ça a donné en 2009».

  • René Perez
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . Laita .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Un fabricant américain pour les yaourts de Système U

Système U annonce un partenariat avec le groupe laitier américain Schreiber pour la fourni…