Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . Houdebine. Un investissement de 44 M€ à Noyal-Pontivy

Houdebine. Un investissement de 44 M€ à Noyal-Pontivy

6 min lues
0
47

L’entreprise Houdebine à Noyal-Pontivy va prendre une nouvelle dimension avec un regard sur l’Europe. En partenariat avec Davigel-Nestlé.

En janvier2014, une nouvelle unité de 20.000m² sera opérationnelle sur la zone de Kerguilloten à Noyal-Pontivy. Et avec ce nouveau projet, Houdebine SA passe une vitesse supérieure dans le monde industriel. «C’est un grand projet industriel, en Bretagne, en France, en Europe» signale Michel Houdebine. Le nouvel atelier «cuisine traiteur» représente en effet un investissement de 44millions d’euros qui sera porté par le groupe Nestlé. Ce n’est pas pour rien s’il est nommé Ariane. Telle une fusée, désormais il est mis sur orbite.

90 emplois à la clé 150M€ de CA 

À terme ce seront 90 emplois à la clé qui porteront à 500 environ le nombre de salariés. Les capacités actuelles de production situées entre 12 et 13 tonnes seront presque doublées puisqu’évaluées à 21,5 tonnes, faisant passer le chiffre d’affaire, de 70M€ aujourd’hui à 150M€. Et Michel Houdebine ne cache pas sa fierté à l’issue d’une réflexion débutée il y a quatre ans; le projet était resté bien au chaud dans les cuisines de l’entreprise de plats préparés. Mais maintenant, cuit à point, les concepteurs en ont dévoilé les grandes lignes. Il était hier aux côtés de Jean-Marie Gurné, président de Davigel pour donner le prochain calendrier. Depuis 1985, l’entreprise de Noyal-Pontivy est en effet en partenariat avec Davigel, du groupe Nestlé. Avant tout, «c’est parce que nous avions le siteque le projet a pu être conçu ici», raconte le chef d’entreprise noyalais. Il fallait 10 hectares de terrain. On les avait. «Ici, selon l’industriel, c’est aussi un territoire d’exception», précise-t-il, vantant les vertus bretonnes de l’agroalimentaire et la proximité avec pléthore de matières premières.

Flexibilité, innovation qualité 

Par ailleurs, le représentant du Groupe Davigel, assure que «dans le groupe, cette unité sera la plus complexe». Elle doit assurer une grande flexibilité et répondre au souci quotidien de l’innovation et des normes de qualité et de sécurité alimentaire. Cette extension permettra de répondre aux demandes de trois marchés dans la restauration collective: la restauration hospitalière, la restauration commerciale et la restauration rapide. Et Davigel entend développer particulièrement ce segment. Aujourd’hui un partenariat est signé avec le CHU de Toulouse, pour apporter aux patients «une nourriture bonne, qui fait plaisir et qui participe ainsi à la guérisondu patient»; la volonté est de largement développer ce marché. Cette unité de production doit en favoriser le déploiement. Côté travaux, évidemment, cette nouvelle unité est pensée dans les normes actuelles de protection de l’environnement. «Avec la volonté de toujours penser aux conditions de travail, une grande attention a été portée à la lumière naturelle par exemple», souligne Michel Houdebine. Le traitement des eaux usées fait aussi partie de cette démarche environnementale. Dès septembre, le terrassement devrait débuter, avant une bonne année de travaux, qui permettrait ainsi de mettre la machine en oeuvre dès début 2014.

  • Valérie Le Moigne

Publié par Le Telegramme à http://www.letelegramme.com/local/morbihan/pontivy/ville/houdebine-un-investissement-de-44-meur-a-noyal-pontivy-09-03-2012-1627509.php

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le Top 5 des attentes des Français en matière de consommation

A l’occasion de la Journée internationale des droits des consommateurs du 15 mars, u…