Archive pour février, 2012

la Commission autorise la création d’une entreprise commune entre Senoble et Agrial

(Boursier.com) — La Commission européenne a autorisé, en application du règlement de l’UE sur les concentrations, le projet de création de Senagral, une entreprise commune qui sera contrôlée par Senoble et Agrial, deux compagnies françaises actives dans le secteur laitier. L’entreprise commune sera active dans le domaine de la production et de la commercialisation de produits laitiers frais sous private label en France, en Allemagne et au Benelux. La Commission est parvenue à la conclusion que l’opération envisagée ne poserait pas de problème de concurrence, en particulier parce que l’entité créée aura à affronter de nombreux concurrents sur les marchés concernés.

Interview exclusive à l’occasion des dix ans de la marque Gourmandie.

Bienvenue en Gourmandie
Marketing - Communication

L’IRQUA de Normandie a pour mission de promouvoir les produits agricoles et agroalimentaires issus de la région. A cette fin, il a créé la marque Gourmandie, qui va fêter ses dix ans. Agro-media.fr a interviewé Stéphanie Mondin de l’IRQUA de Normandie qui nous parle de l’avancée de cette marque et des évènements liés à cet anniversaire.

(suite…)

Japon – L’état du marché agroalimentaire depuis la crise de Fukushima

Japon - L’état du marché agroalimentaire depuis la crise de Fukushima dans -climat economique arton1387-bb5e6

Une crise de confiance

L’année 2011 a sans conteste été l’une des plus difficiles que le Japon ait connue depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Aux 19.000 morts causés par le tsunami se sont ajoutés d’importants défis économiques et sanitaires.

Les dommages subis par l’agriculture et la pêche sont estimés à 22,6 milliards d’euros. Le tsunami a provoqué l’inondation de 23.600 hectares de surfaces agricoles. 25.000 bateaux de pêche ont été engloutis. La plupart des installations portuaires de la côte pacifique du Japon, de la préfecture d’Aomori au nord à celle de Chiba au sud, ont été endommagées.

(suite…)

Philadelphia part à l’assaut du monopole de Nutella

Philadelphia avec Milka sera commercialisé en France à partir du 15 mars 2012.

AGROALIMENTAIRE – «Le Figaro» révèle que le groupe américain Kraft Foods s’apprête à commercialiser en France son «Philadelphia au Milka»…

«Quoi, du fromage salé au chocolat?!» A l’annonce de ce concept innovant, les réactions sont parfois perplexes. Le goûter les convaincra peut-être davantage. C’est en tout cas le pari de Kraft Foods qui assure avoir déjà connu de beaux succès en Allemagne et en Italie avec cette pâte à tartiner d’un genre nouveau.

(suite…)

Un salarié agroalimentaire français coûte 5€ de plus de l’heure qu’un salarié allemand.

Bertrand Marc et Laurence Rioux de l’Insee ont mené une vaste étude sur le coût de la main-d’œuvre en Europe, en comparant les pays les uns aux autres entre 1996 et 2008. L’étude a porté sur le coût salarial, qui comprend le salaire brut, les cotisations sociales payées par les employeurs, les frais de formation et les taxes mais auxquels sont déduites les subventions à l’emploi. (suite…)

Volatilité des cours: les agriculteurs contraints de se former à la finance

Confrontés à des prix agricoles aux fluctuations toujours plus folles, les céréaliers, éleveurs et industriels de l'agroalimentaire sont contraints à se former au fonctionnement des marchés à terme, pour apprendre à mieux gérer les risques pesant sur leur exploitation.
Confrontés à des prix agricoles aux fluctuations toujours plus folles, les céréaliers, éleveurs et industriels de l’agroalimentaire sont contraints à se former au fonctionnement des marchés à terme, pour apprendre à mieux gérer les risques pesant sur leur exploitation.

“Big data” pour “little budget”

Par Marketing-Professionnel.fr – invité – Publié le 17.02.2012

Le big data est le nouveau sujet chaud du moment. Les promesses qu’il génère sont à la hauteur de la complexité technique du sujet. Pourtant, il y a des moyens simples et peu couteux d’exploiter une partie du big data pour améliorer rapidement le résultat de vos campagnes cross canal.

Big dataBig data : voici des moyens simples et peu couteux d’exploiter une partie du big data pour améliorer rapidement le résultat de vos campagnes cross canal

Suivez le guide…

(suite…)

Relations marques / consommateurs : implications ? (1/2)

Par Serge-Henri Saint-Michel

Les nouveaux rapports marques / consommateurs mettent-ils en péril l’hégémonie des marques ? Comment les marques peuvent-elles entrer en conversation et développer leur désirabilité ? Quels seront les facteurs clé de succès des politiques et stratégies des marques dans les années à venir ? La position de trois experts de l’agence Brandcasterz.

Marques et consommateurs, une séparation consommée ou un amour frustré ?

Les nouveaux rapports marques / consommateurs mettent-ils en péril l'hégémonie des marques ? Comment les marques peuvent-elles entrer en conversation et développer leur désirabilité ? Quels seront les facteurs clé de succès des politiques et stratégies des marques dans les années à venir ? La position de trois experts de l'agence Brandcasterz.Les nouveaux rapports marques / consommateurs mettent-ils en péril l’hégémonie des marques ?

(suite…)

Le bio est en constante progression en France

par Laura Béheulière, Mardi 14 février 2012

Le bio est en constante progression en France

4 Français sur 10 consomment bio régulièrement

A l’occasion de son dixième anniversaire, l’Agence Bio a présenté un bilan plus que positif de la situation de la filière bio. Même si tous les objectifs du Grenelle de l’environnement n’ont pas été atteints, l’agriculture et le marché des produits biologiques sont en effet en constante progression.

Surfaces certifiées bio multipliées par deux, marché de l’alimentation bios’approchant des 4 milliards d’euros… En 10 ans, le bio s’est indéniablement immiscé dans notre société. « Il y a eu une évolution spectaculaire ! », résume Elisabeth Mercier, directrice de l’Agence Bio, groupement d’intérêt public à l’origine de ces données, et selon lequel les exploitations françaises bio sont passées de 10 364 en 2001 à 23 100 en 2011. Le nombre d’entreprises de stockage, de transformation et de distribution certifiées a lui aussi doublé, tandis que le marché de l’alimentation bio a quasiment quadruplé, passant de 1 milliard en 2001 à 3,5 milliards d’euros en 2010.

D’après l’Agence Bio, l’offre des produits bio est par ailleurs de plus en plus grande et diversifiée, ce qui permet de toucher un public beaucoup plus large, comme le montre l’apparition des plats préparés bio. Une progression des produits bio dans la restauration collective a également été enregistrée, et d’une manière générale les consommateurs, réguliers et fidèles, achètent de plus en plus. « Il y a une convergence, un développement de plus en plus harmonieux, entre l’offre et la demande », résume Mme Mercier.

Le prix reste toutefois le principal frein à l’achat de produits bio. Selon l’Agence Bio, pour qui les prix sont supérieurs de 15 à 20% en sortie de production par rapport aux produits conventionnels, l’explication de ce différentiel est simple : « Les circuits sont différents, donc les prix aussi. C’est surtout dû au fait que le bio est transporté en quantités beaucoup plus réduites. En outre, il y a un meilleur rapport qualité-prix, le produit n’est pas le même. »

Le bio est en constante progression en France dans -- comportements alimentaires Le_bio_est_en_constante_progression2-1024x685

(suite…)

La restauration rapide, marché de 32 milliards d’euros, tient salon à Paris

La restauration rapide, marché de 32 milliards d'euros, tient salon à Paris dans ... marches afp - Publié le 15/02/2012 à 10:26

 Sandwich du boulanger, croque-monsieur au bistrot, pâtes en "box" pour micro-ondes ou encore salade chic et bio au "fast good", la restauration rapide n'en finit pas de se diversifier et de se développer.

Sandwich du boulanger, croque-monsieur au bistrot, pâtes en « box » pour micro-ondes ou encore salade chic et bio au « fast good », la restauration rapide n’en finit pas de se diversifier et de se développer.

Sandwich du boulanger, croque-monsieur au bistrot, pâtes en « box » pour micro-ondes ou encore salade chic et bio au « fast good », la restauration rapide n’en finit pas de se diversifier et de se développer.

Elle est passée d’un marché de moins de 20 milliards à plus de 32 milliards d’euros en 7 ans.

(suite…)

12345

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio