Agroalimentaire:Novacook, boîte à idées culinaire, va voir le jour

6 min lues
2

Ouest-France / Bretagne / Rennes

Le bâtiment, certifié Haute qualité environnementale, sera construit sur la zone d'activités Atalante Champeaux, à l'ouest de la ville.

Pourquoi ? Comment ?

 

Novacook, c’est quoi ?

Il s’agit d’un projet de plateforme d’ingénierie culinaire. Ce pôle, porté par un partenariat d’acteurs de l’agroalimentaire, est destiné à aider les sociétés dans leurs projets innovants. « Il faut voir l’infrastructure comme un couteau suisse », suggère le directeur du projet, Freddy Thiburce. Elle regroupera, entre autres, une école de cuisine grand public et professionnelle, des laboratoires culinaires et d’analyse sensorielle, un amphithéâtre et des salles de réunion à disposition des entreprises. Le bâtiment sera ouvert au grand public, qui pourra profiter des trois restaurants d’expérimentation, lieux d’observation des comportements à table. « Ce lieu doit contribuer à l’image gastronomique du territoire et faire émerger une nouvelle identité alimentaire et culturelle », souligne le président de l’association Plateforme d’ingénierie culinaire, Jean-Michel Lemetayer.

Qui va occuper les lieux ?

Principalement le Centre culinaire contemporain, société d’exploitation créée par l’association. Mais le bâtiment abritera aussi l’Association bretonne des entreprises agroalimentaire (Abea), l’Institut international du fromage et une antenne du pôle chaîne alimentaire de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Rennes Bretagne. L’école des maîtres crêpiers va, quant à elle, quitter Maure-de-Bretagne pour s’y installer. D’autres entreprises pourraient rejoindre le projet.

Où et quand va naître le projet ?

Le bâtiment, certifié Haute qualité environnementale, sera construit sur la zone d’activités Atalante Champeaux, à l’ouest de la ville, sur une surface de 3 100 m². La semaine dernière, la commission de sécurité a donné son aval au projet. Reste à obtenir le permis de construire. C’est l’architecte David Cras qui assurera la maîtrise d’oeuvre. Si tout se passe bien, la plateforme pourrait ouvrir ses portes « fin 2012 », espère Freddy Thiburce.

 

Qu’en pense le préfet de région ?

« Il s’agit d’un projet majeur, qui offrira une dynamique dont l’industrie agroalimentaire, en Bretagne, a bien besoin, a déclaré Michel Cadot, présent, hier, lors de l’assemblée générale de l’association. La région abrite beaucoup de petites et moyennes entreprises, d’où l’importance de s’inscrire dans une démarche collaborative. »

Combien ça coûte ?

L’investissement s’élève à 6 millions d’euros. Rennes Métropole (500 000 €), le département (150 000 €), la région (500 000 €) et l’État (500 000 €) financent en partie le projet. Un autre apport, de taille, pourrait se greffer au budget : celui du Fonds unique interministériel (FUI), programme de l’État destiné à soutenir des projets de recherche. Réponse à la fin de l’année.

Sylvain MORVAN

mardi 28 juin 2011
source: Ouest France à http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Novacook-boite-a-idees-culinaire-va-voir-le-jour-_40887-1851714——35238-aud_actu.Htm

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pepite
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Agroalimentaire : Skaanemejerier se laisse séduire par Lactalis

Le rachat de Skaanemejerier par Lactalis est bien engagé : 35 des 42 membres du Conseil de…