Les coopératives deviennent Coop de France Aquitaine

6 min lues
1

Une Maison de l’agroalimentaire devrait émerger sur les quais de Bordeaux à l’horizon 2013-2014.

 « Eataly », le modèle italien pour la future Maison de l'agroalimentaire à Bordeaux.  photo dr

« Eataly », le modèle italien pour la future Maison de l’agroalimentaire à Bordeaux. PHOTO DR

Partager
Les coopératives deviennent Coop de France Aquitaine dans . REGIONS . trans

trans dans . REGIONS .

trans

trans
Envoyer à un amiImprimer

La Fédération régionale des coopératives agricoles d’Aquitaine (FRCAA) n’existe plus ! Du moins sous cette appellation. Depuis l’assemblée générale de vendredi dernier, elle se nomme Coop de France Aquitaine. Sous cette casquette sont abritées désormais non seulement l’ex-Fédération des coopératives agricoles, mais également l’ex-Fédération des coopératives vinicoles (FCVA). Les deux entités préparent leur fusion effective pour janvier, dans le respect de l’identité de chacune. La nouvelle structure comportera deux sections : l’une agroalimentaire, l’autre viticole.

Cette assemblée générale fut marquée par le lancement du pôle de compétitivité AgriMip Sud-Ouest Innovation, dans lequel l’Aquitaine rejoint Midi-Pyrénées selon un mode de gouvernance partagé (notre édition de vendredi dernier). Là encore, le nom pourrait changer : Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, après avoir salué la portée stratégique de ce pôle, a estimé que le « Mip » n’avait plus de raison d’être. On s’acheminerait donc vers la dénomination « Agri Sud-Ouest Innovation ».

ico_publicite
Deux sites possibles

Jean-Pierre Raynaud, président de l’ex-FRCAA, devenu président de Coop de France Aquitaine, a indiqué que ces changements faisaient en quelque sorte office de première pierre symbolique en vue de la construction d’un nouvel édifice (un « loft », selon son expression) qui abritera la future Maison de l’agriculture et de l’agroalimentaire à l’horizon 2013-2014.

Son emplacement reste à définir. « Nous avons plusieurs propositions de la part des aménageurs », a-t-il précisé. Deux sites bordelais tiennent la corde à ce jour : le quai de Bacalan, face au futur centre culturel du vin ; le quai de Paludate, au niveau de l’actuel abattoir, qui cessera ses activités à la fin de l’année.

Si le lieu est encore à choisir, le contenu du projet semble à peu près calé. La Maison de l’agriculture et de l’agroalimentaire accueillerait les équipes de Coop de France Aquitaine, de l’Ardia (industries de l’agroalimentaire), mais également celle de l’Aapra (Agence de promotion agroalimentaire du Conseil régional). Surtout, elle abriterait sur plus ou moins 2 000 mètres carrés le pavillon Sud-Ouest, « une vitrine des produits et productions régionaux », a précisé Jean-Pierre Raynaud.

« Slow food »

Ce pavillon Sud-Ouest s’inspirerait du modèle « Eataly », créé à Turin en 2007, et qui a fait des petits depuis, au Japon, à New York… Il s’agirait d’une sorte de supermarché restaurant appuyé sur la démarche « slow food ». Cette dernière prône notamment une alimentation diversifiée de qualité et de proximité, c’est-à-dire produite dans un rayon n’excédant pas les 250 kilomètres, et une pédagogie du goût.

Concrètement, explique Jacques Weil, directeur de Coop de France Aquitaine, ce lieu, porté par un opérateur privé, serait à la fois un centre de distribution alimentaire, où les consommateurs pourraient acheter des produits régionaux, et un lieu de restauration, où ils seraient mis en œuvre.

Jacques Ripoche

source: Sud-Ouest.fr à: http://www.sudouest.fr/2011/11/09/les-cooperatives-deviennent-coop-de-france-aquitaine-548595-626.php

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par pepite
Charger d'autres écrits dans . REGIONS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Algues vertes : un plan d’action attendu en janvier

Mise en place en septembre, la mission interministérielle sur les algues vertes qui touche…