La Florentaise stimule sa croissance avec des terreaux 100% d’origine organique

La société nantaise multiplie les innovations pour remplacer les engrais chimiques.

Copyright Reuters

Copyright ReutersCopyright Reuters

La Florentaise vise une croissance forte à l’international depuis que cette société nantaise a remporté fin 2010 un important marché avec Westland. Le premier fabricant anglais de produits pour le jardinage a multiplié par 2,5 ses commandes d’Hortifibre, un terreau à base de fibre de bois, le produit vedette commercialisé par la Florentaise, dont Westland consommait jusqu’à présent 200.000 mètres cubes par an.

Pour accroître les capacités de production de l’usine irlandaise à partir de laquelle il approvisionne Westland, le producteur de terreaux nantais va investir 3 millions d’euros. En 2012, ce sont 5 millions d’euros qui seront encore investis dans deux nouveaux sites de production en Europe du Nord et au Canada via des partenariats conclus avec des producteurs de terreaux locaux. « Notre activité est en train de basculer, convient le président de la Florentaise, Jean-Pascal Chupin, et va progressivement s’internationaliser. » De fait, d’ici à 2015, 80 % du chiffre d’affaires de l’entreprise (28,7 millions d’euros en 2010, stable par rapport à 2009 pour un résultat net d’environ 3 %) seront réalisés hors des frontières de l’Hexagone, contre 20 % actuellement.

700.000 m3 de terreaux par an

Ce basculement est directement lié au succès de l’Hortifibre. Mis au point depuis une petite dizaine d’années, ce composant fabriqué à partir de fibre de bois issu des déchets de scieries permet de remplacer en partie la tourbe servant à produire du terreau. « Il fallait trouver un produit de substitution à la tourbe qui n’est pas renouvelable, afin de produire des terreaux respectueux de l’environnement », explique Jean-Pascal Chupin qui produit 700.000 mètres cubes de supports de culture par an dont plus de la moitié est diffusée en grande distribution alimentaires (Leclerc, Intermarché, Système U) et spécialisées dans le jardinage (Truffaut, Mr Bricolage), et 40 % auprès des professionnels. Les vertus de la fibre de bois sont multiples : elle facilite le drainage des plantations et assure une forte rétention d’eau, et elle contribue au développement des racines grâce à une bonne aération.

L’objectif du dirigeant est à terme de remplacer « les engrais traditionnels chimiques par des engrais organiques utilisables en agriculture biologique ». Aussi, il met sur le marché cette année « Nutriflore », une nouvelle génération de terreau éco-labellisé sans tourbe. « Réalisé à partir de fibres de bois contenant des biostimulants, ce terreau limite l’usage d’engrais chimiques et garantit une meilleure croissance des plantes en les protégeant des maladies du sol », assure Jean-Pascal Chupin dont la prochaine innovation sera des terreaux à base d’algues.

Fabienne Proux, à Nantes - 24/02/2011, 10:47 pour La tribune à http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/20110224trib000603923/la-florentaise-stimule-sa-croissance-avec-des-terreaux-100-d-origine-organique.html

 


Autres articles

Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio