Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . Achats fusions réorganisations . Christine LAGARDE et Bruno LEMAIRE saluent le projet de reprise de Madrange, fleuron de l’industrie agroalimentaire et des produits charcutiers français

Christine LAGARDE et Bruno LEMAIRE saluent le projet de reprise de Madrange, fleuron de l’industrie agroalimentaire et des produits charcutiers français

0
0
2

Christine LAGARDE, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, et Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, se félicitent du projet de reprise de MADRANGE par le groupe TURENNE LAFAYETTE, pour lequel les actionnaires des deux groupes, Jean Madrangeas et Monique Piffaut, sont entrés en négociations exclusives, sous l’égide du Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI).

Le rapprochement de MADRANGE et de Paul PREDAULT, déjà détenu par Turenne Lafayette, devrait permettre de constituer un acteur majeur du secteur des charcuteries salaisons industrielles, fort d’un outil industriel performant. Tous les sites de production de MADRANGE seraient conservés et un ambitieux programme d’investissements est prévu sur les usines de Feytiat, La Valoine et Ablis.

Notes :

Le groupe MADRANGE réalise plus de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 1200 personnes. Il produit notamment des produits de charcuterie cuite (jambon cuit, mousses et terrines, saucisses, chorizo, lardons), ainsi que de la charcuterie sèche à travers sa filiale, LA MAISON DU JAMBON. Détenu par la famille Madrangeas, il a son siège à Limoges.

Le groupe TURENNE LAFAYETTE a réalisé 679 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 1830 personnes. Il est actif dans le secteur des charcuteries salaisons industrielles, des plats cuisinés et des produits traiteurs. Il détient notamment Paul PREDAULT et William SAURIN. Il est contrôlé par Monique PIFFAUT.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . Achats fusions réorganisations .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Agroalimentaire : inquiétude des salariés de l’abattoir Tilly-Sabco

L’avenir de l’abattoir breton de volailles Tilly-Sabco, un des principaux acte…