« Les serious games rendent les formations à distance plus attrayantes »

 Près de 400 DRH et responsables de formation sont attendus au Forum des Serious Games, qui se tient le 5 avril à l’hôtel particulier d’Eurosites Liège, à Paris. « Le marché des formations via les jeux vidéo est en pleine effervescence », se réjouit Damian Nolan, directeur associé de l’éditeur Daesign. Avec plus de 60 jeux à son catalogue, cette start-up rhônalpine est l’un des leaders du secteur.

Capital.fr : Depuis deux ans, de nombreux acteurs de la formation lancent leur « serious games ». Effet de mode ou tendance de fond ?

Damian Nolan : Estimé à 10 millions d’euros en 2010, le marché des « serious games » ne cesse de progresser. En France, notre chiffre d’affaires a augmenté de 40% l’an dernier, à 1,9 million d’euros. L’an dernier, nous avons d’ailleurs reçu le prix de l’entreprise technologique ayant la plus forte croissante en Rhône-Alpes décerné par le cabinet Deloitte. Nous comptons plus de 100 grands groupes parmi nos clients, à l’instar de BNP-Paribas, Alcatel-Lucent, Michelin…

Capital.fr : Comment expliquer une telle croissance ?

Damian Nolan : Les jeux sont particulièrement bien adaptés pour acquérir des compétences comportementales comme le management ou la négociation commerciale. Ils permettent aussi de mesurer sa performance, en cumulant des points via des exercices. Renault Academy a, par exemple, mis en place une compétition virtuelle entre les vendeurs participants. Plus le joueur vend des options sur un véhicule, plus il engrange d’étoiles. Preuve du succès de ce jeu : il été traduit dans 18 langues pour former 18.000 commerciaux du monde entier, et le centre de formation du constructeur automobile prépare son cinquième projet. Le dernier en date : « Ultimate sales manager » destinés à 3.000 chefs de vente.

Capital.fr : Les jeux vidéo coûtent-ils plus chers qu’une formation classique ? Damian Nolan : C’est une idée reçue. Le coût s’élève en moyenne à 10 euros par apprenant, ce qui est très peu par rapport à une formation classique comprise entre 150 et plus de 500 euros la journée, sans compter les frais de déplacement et d’hébergement. Les serious games sont bien plus attrayants que les formations en e-learning, où 70% des stagiaires ne vont pas jusqu’au bout de leur module. Capital.fr : Peut-on vraiment apprendre en jouant ? Damian Nolan : Le jeu a l’avantage d’être pédagogique. Les stagiaires apprennent sans s’en rendre compte, en se transposant dans des situations virtuelles. Chaque participant compose son propre jeu. Il peut choisir son « avatar » (ndlr, son personnage virtuel), définir sa personnalité, et en fonction, interagir avec les autres personnages du jeu. C’est un défi très stimulant. Jeu utilisé lors des recrutements chez Alcatel-Lucent Capital.fr : Quelles sont vos perspectives de développement ?

Damian Nolan : Nous sommes en train de mettre au point 10 jeux génériques destinés aux PME sur la gestion de projet, la performance énergétique, la relation clients… Un abonnement annuel illimité coûtera 250.000 euros. Nous allons également créer un club « clients » où ils pourront partager leurs expériences, leurs scores et tester de nouveaux produits. Le ministère de l’Industrie nous sélectionné pour réaliser Misivias pour « mise en situation virtuelle pour l’assessment ». Le candidat est placé dans le rôle d’un chef de projet. Il doit conduire une réunion, préparer un entretien conflictuel, définir un plan d’action… Il s’agit d’évaluer les compétences comportementales et cognitives d’un candidat, ou d’identifier un besoin de formation. Ce jeu pourra être utilisé comme test de recrutement.

Propos recueillis par Sandrine Chauvin

Capital.fr

http://www.capital.fr/carriere-management/interviews/les-serious-games-rendent-les-formations-a-distance-plus-attrayantes

sur le lien d’origine vous trouverez Le jeu Renault Academy pour former les vendeurs

 

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio