Accueil ECONOMIE . SECTEUR ACTIVITE . . AGRO . L’industrie agroalimentaire française doit retrouver la 1ère place mondiale

L’industrie agroalimentaire française doit retrouver la 1ère place mondiale

0
0
5

L’industrie agroalimentaire française doit retrouver sa place de leader mondial en termes d’exportation, a déclaré dimanche le ministre de l’Alimentation Bruno Le Maire lors de l’inauguration du salon international de l’agroalimentaire (Sial).
« L’industrie agroalimentaire française a longtemps été entre la première et la deuxième place, puis elle est descendue à la troisième. Aujourd’hui elle est au 4e rang mondial », a expliqué le ministre à la presse en marge de cette inauguration, « il faut reconquérir cette première place ». 
« Nous avons les meilleurs agriculteurs au monde, nous avons des produits diversifiés, valorisés, des produits qu’on ne voit nulle part ailleurs », a insisté M. Le Maire, soulignant qu’il y avait « besoin d’un effort collectif ».
Le ministre a regretté que le tissu industriel agroalimentaire français soit composé de tant de « petites entreprises », qui n’ont pas la taille suffisante pour exporter et que « la  manque de leaders de taille mondiale ».
Il a enfin appelé à « davantage de solidarité dans la filière » entre les producteurs, les industriels et les distributeurs. « Il ne faut pas que ce soit toujours les producteurs qui trinquent », a-t-il dit en présence de Jean-Michel Lemétayer,  du principal syndicat d’agriculteurs (FNSEA) et de Jean-Pierre Buisson, président de l’Association nationale des industries agroalimentaires (Ania).
Jusqu’à jeudi, le parc des expositions de Villepinte accueille le plus grand salon mondial de l’agroalimentaire. Plus de 5.700 exposants, dont 80% d’étrangers, vont dévoiler leurs nouveaux produits à 148.000 visiteurs attendus (dont 60% d’étrangers), essentiellement des acheteurs de la grande distribution, d’autres industriels de l’agroalimentaire et des restaurateurs.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Fluctuation des prix des billets de train et d’avion : l’IP tracking intrigue la CNIL

Début juin, la CNIL a ouvert une enquête sur les pratiques des sites marchands de voyage :…