Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . Nestlé s’attaque au marché très rentable de la nutrition médicale

Nestlé s’attaque au marché très rentable de la nutrition médicale

0
0
8

Le groupe Nestlé, leader mondial de l’agroalimentaire, a annoncé, lundi 27 septembre, la création de la filiale Nestlé sciences de la vie et, de l’Institut Nestlé des sciences de la vie pour jeter les bases d’une nouvelle industrie entre l’ »agroalimentaire et la pharmacie ». Ces deux nouvelles entités ont pour but de participer à l’élaboration de produits alimentaires qui permettront de prévenir des maladies comme le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires et même la maladie d’Alzheimer.

Nestlé sciences de la vie, filiale à 100 %, sera intégrée dans la division Nestlé santé qui réalise actuellement un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de francs suisses (1,2 milliard d’euros). La nouvelle entité devrait être pleinement opérationnelle à partir du 1er janvier 2011.

Intégré au département recherche et développement de Nestlé, l’Institut Nestlé pour les sciences de la vie sera dirigé par Emmanuel Baetge, ancien directeur scientifique de ViaCyte, un laboratoire de biotechnologie de San Diego (Californie).

Nestlé promet d’investir « des centaines de millions de francs suisses au cours de la prochaine décennie » pour bâtir des « stratégies nutritionnelles qui améliorent la santé et la longévité » et, selon Peter Brabeck, son président, « contribueront à la création d’un espace nouveau entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie agroalimentaire ».

L’annonce du géant de l’agroalimentaire marque un tournant. Jusqu’à aujourd’hui, les dirigeants du groupe affirmaient à chaque lancement de produit qu’entre le plaisir et la santé, Nestlé privilégiait le plaisir.

L’importance soudaine donnée à l’alimentation-médicament – on est ici un cran au-delà de la simple allégation de santé concernant un produit grand public – a en réalité été préparée méthodiquement et discrètement. Ces trois dernières années, Nestlé a fait des acquisitions qui préparaient cette annonce stratégique comme le rachat de la division Nutrition médicale du laboratoire suisse Novartis. Il a également racheté le britannique Vitaflo, spécialisé dans la nutrition médicale, en 2010.

Danone a été l’un des pionniers à orienter sa recherche vers le domaine des produits alimentaires capables d’apporter un bénéfice biologique mesurable. Il a acquis en juin la société américaine Medical Nutrition. Les deux autres acteurs de la nutrition médicale sont l’allemand Fresenius et l’américain Abbott.

Cet apport des groupes de l’agroalimentaire à la recherche médicale est doublement motivé. Primo, les pressions politiques sont énormes pour que les fabricants de produits alimentaires réduisent les doses de sel, de sucre et de graisse dans les produits. Des millions sont dépensés chaque année, par les fabricants, pour maintenir le goût des produits grand public tout en allégeant les dosages en sel, sucre, sans parler des graisses.

Par ailleurs, les gouvernements américains et européens pointent du doigt les fabricants d’aliments accusés de creuser les déficits devenus structurels des régimes d’assurance-maladie. L’idée se propage que si les aliments industriels fabriquent des malades par millions – plus de 300 millions de diabétiques prévus dans le monde à horizon 2030 -, il serait logique de les obliger à participer au financement du système de soins. La crainte d’une taxation punition amène donc tous les géants européens et américains de l’agroalimentaire à sortir de la malbouffe et à imaginer des solutions.

Ce tournant santé est pris avec d’autant plus d’allégresse que la niche est rentable. En 2009, les chiffres d’affaires des pôles Nutrition médicale et Nutrition infantile de Danone ont atteint respectivement 925 millions d’euros et 2,9 milliards d’euros, et représentent d’ores et déjà un quart du chiffre d’affaires global. Si on ajoute à cela des taux de croissance à deux chiffres, l’intérêt incite les groupes à réorienter l’activité vers la santé.

Le chiffre d’affaires annuel de Nestlé nutrition a atteint 7,47 milliards d’euros, soit environ 9 % du chiffre d’affaires total. Toutefois, la nutrition médicale de Nestlé, seule, a représenté un chiffre d’affaires de 1,24 milliard d’euros (1,5 % de ses ventes totales).

Yves Mamou
Le monde | 27.09.10 | 14h19 • Mis à jour le 27.09.10 | 14h19
Article paru dans l’édition du 28.09.10
source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/09/27/nestle-s-attaque-au-marche-tres-rentable-de-la-nutrition-medicale_1416525_3234.html

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Unblog.fr Rendez-vous sur votre interface d’administration.. Des quest…