Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . Nestlé : le roi du café sécurise ses approvisionnements

Nestlé : le roi du café sécurise ses approvisionnements

0
0
6

Le géant suisse a lancé un programme de 390 millions d’euros pour démarrer de nouvelles plantations de café dans plusieurs pays en développement. Il veut doubler les volumes de café achetés aux producteurs d’ici à cinq ans.

En dix ans, Nestlé a fourni 16 millions de plants de café aux producteurs des pays en développement, où il s’approvisionne.

Nestlé vient de lancer un vaste plan de sécurisation de ses approvisionnements en café. Le groupe de Vevey va investir 500 millions de francs suisses, soit 390 millions d’euros, pour fournir 220 millions de plants de café aux planteurs de plusieurs pays, du Mexique à l’Indonésie en passant par le Vietnam, les Philippines, la Thaïlande, la Chine et l’Afrique. Particulièrement productifs et résistants aux maladies, ces plants doivent permettre de doubler l’approvisionnement en café de Nestlé d’ici à cinq ans. Ils serviront à accroître la production de Nescafé aussi bien que celle de Nespresso.

Le groupe suisse, qui a des ambitions de forte croissance dans le secteur du café, est en train de bâtir sa plus grosse usine de Nescafé près de Mexico. Avec son plan, Nestlé espère fidéliser les agriculteurs, qui seront assistés et formés pendant une dizaine d’années par des ingénieurs agronomes, et réduire ainsi l’impact de la volatilité des cours du café, que la spéculation vient de faire grimper de 34 % en huit mois – l’arabica est aujourd’hui à son plus haut niveau depuis treize ans. Les dirigeants de Nestlé jugent cette méthode plus efficace pour atteindre ses objectifs de développement que de signer des contrats de long terme avec les agriculteurs.

Nestlé amplifie ainsi la démarche engagée ces dix dernières années. Le leader mondial a durant cette période déjà fourni 16 millions de plants de café aux producteurs des pays en développement, où il s’approvisionne. Un programme similaire a été lancé pour garantir les approvisionnements en cacao.
De très loin le premier

Premier producteur de café dans le monde, Nestlé a moins souffert que ses concurrents Kraft et Sara Lee de la crise économique. Selon Euromonitor, sa croissance a nettement moins ralenti en 2009 et il conserve une confortable avance, avec 21,6 % du marché mondial, très loin devant l’américain Kraft, qui n’en contrôle que 13,6 %, tandis que Sara Lee s’inscrit en troisième position avec 5,4 % du total.

Le café est un secteur tout à fait stratégique pour le groupe, avec des ventes qui représentent plus de 10 % de son chiffre d’affaires global, soit 10 milliards de francs suisses pour Nescafé et 3 milliards pour Nespresso. « Nestlé sert 4.600 tasses de café par seconde », précise Petraea Heynike, directrice générale des affaires stratégiques du groupe.

Le succès de Nespresso, qui vient d’ouvrir sa 223 e boutique dans le monde, sa stratégie résolument haut de gamme, ses marges plantureuses qui ont incité des rivaux comme Sara Lee à lancer récemment leurs propres dosettes, tout cela est bien connu. Mais le Nescafé, lancé en 1938, n’a jamais stoppé sa croissance non plus, affirme-t-on à Vevey. Et le lancement de Nespresso il y a vingt ans n’était en rien une façon de compenser un ralentissement de son succès, affirme Petraea Heynike. Le groupe continue d’ailleurs d’innover et vient de lancer un Green Blend, 3 fois plus riche que le thé vert en antioxydants, réputés efficaces contre le vieillissement.

La moitié des ventes de Nescafé est réalisée aujourd’hui dans les pays émergents, grâce notamment à une offre en très petits conditionnements, accessibles à tous les portefeuilles. Etonnamment, ses deux premiers marchés restent pourtant deux pays grands buveurs de thé, le Royaume-Uni et le Japon. « Le chemin à parcourir en Grande-Bretagne n’a pas été très compliqué. La bouilloire n’est jamais loin dans les foyers et les bureaux britanniques », dit avec un sourire Petraea Heynike. La conquête du Japon est plus inattendue encore. L’habitude de boire du Nescafé date de l’occupation américaine pendant plus de dix ans après la Seconde Guerre mondiale. « Les soldats recevaient des boîtes de café dans leurs rations. » Ils ont fait découvrir le café instantané aux Nippons.
Le produit le plus vendu aujourd’hui reste le Nescafé standard, même si le groupe veut croire que ce qui plaît au consommateur, c’est la grande diversité des références proposées. Au Vietnam, Nestlé vend par exemple un café glacé très sucré contenant des céréales grillées.

M.-J. C., Les Echos
ECRIT PAR Marie-José COUGARD, Journaliste

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/020779827374.htm

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des lunettes intelligentes dans les fermes

L’utilisation des lunettes connectées devrait se répandre dans l’agriculture e…