Accueil ECONOMIE . SECTEUR ACTIVITE . . AGRO . Aliments santé. Chasse aux mirages

Aliments santé. Chasse aux mirages

0
0
4

Le «chocolat qui fait grandir», «l’eau qui réduit l’hyperglycémie», «la boisson qui renforce les défenses naturelles»… Vous y croyez? Bruxelles fait le ménage dans les messages alimentaires sur la santé.

Les messages alimentaires sur la santé sont sous haute surveillance. Désormais, les industriels doivent apporter la preuve scientifique de ces mentions avant de les apposer sur les étiquettes de leurs produits. L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a refusé les trois quarts des allégations proposées par la Commission de Bruxelles. Une grosse gifle pour le puissant lobby agroalimentaire qui fait ses choux gras avec des aliments santé de plus en plus nombreux dans les linéaires, s’appuyant parfois sur la caution d’Instituts ou de laboratoires. Depuis les crises alimentaires des années 90, l’Union européenne a pris l’habitude d’ouvrir le parapluie sanitaire, qui porte désormais le nom de principe de précaution. Pas question de confondre santé et marketing.

De Kinder…

Depuis janvier 2007, les sociétés agroalimentaires font parvenir leurs dossiers aux États-membres, qui les adressent à la Commission européenne. Celle-ci fait un premier tri avant de soumettre les requêtes à l’EFSA, qui assure l’évaluation scientifique. Les États-membres n’ont plus le dernier mot. La Commission a soumis 4.000 dossiers à l’avis de l’EFSA. Les géants mondiaux de l’agroalimentaire, Danone, Nestlé et les autres, tremblent. En 18 mois, l’EFSA a rendu 900 avis, dont les trois quarts sont négatifs. Parmi eux, Kinder, «le chocolat qui fait grandir», déposé par le groupe Ferrero, ou la boisson aux cranberries d’Ocean Spray, susceptible de diminuer la fréquence des infections urinaires chez les femmes. Infondées également les propriétés antioxydantes des boissons au thé Lipton d’Unilever. L’EFSA a, par contre, pour ce même groupe, validé les allégations des margarines Fruit d’Or Proactiv, contenant des sténols permettant de réduire le cholestérol. Pas de problème non plus pour Yoplait sur l’impact de la vitamineD et du calcium sur la croissance osseuse…

… à Danone

Danone a fait marche arrière et a préféré retirer les dossiers déposés devant l’EFSA portant sur les bienfaits supposés sur la santé de deux de ses produits-phares, Actimel (renforcement des défenses de l’organisme) et Activia (confort de la digestion et du transit). Évoquant le manque de visibilité du réglement européen, le groupe attend la réunion de l’EFSA, en juin prochain, et n’invoque plus ces allégations en France et au Royaume-Uni. «C’est une bonne chose que le réglement soit harmonisé au niveau européen, il vise à éviter les approximations scientifiques, précise le Professeur Irène Margaretis, chef de l’unité nutrition à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments(Afssa). L’objectif est de protéger le consommateur d’éventuelles tromperies.»

Allégations audacieuses

L’association de défense des consommateurs CLCV se félicite de voir le marketing de l’industrie agroalimentaire sur la sellette. «Les premiers résultats sont sans appel, souligne Charles Pernin, chargé du dossier à la CLCV. Et en ce qui concerne les allégations les plus audacieuses, relatives à la santé des enfants ou à la prévention des maladies, ce sont même 80% d’entre elles qui ont pour l’instant été retoquées! ». L’association redoute toutefois la pression exercée par le lobby agroalimentaire auprès de Bruxelles pour assouplir les règles.

16 mai 2010 – Source: Le Telegramme

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

un site e commerce dans la vraie vie

J’adore !!!! Deux petits moments d’humour tellement bien vus (en anglais) quan…