Accueil ECONOMIE . SECTEUR ACTIVITE . . AGRO . Une certification officielle halal

Une certification officielle halal

0
0
7

La Beci Chambre de Commerce de Bruxelles vient de présenter sa Certification Halal Officielle Européenne. Forte de ses 300 ans de savoir-faire cette dernière met en oeuvre un process strict de certification selon une méthode industrielle et donne la force à cette norme de s’inscrire comme une garantie sérieuse de confiance pouvant se jouer des frontières et permettre une standardisation transparente.

Aussi, puisque le marché halal est pleine explosion, la certfication est devenue nécessaire. La nourriture halal est surtout la nourriture que un quart de la planète consomme chaque jour, mais aussi de 17% des citadins des grandes villes européennes comme Paris, Londres, Bruxelles ou Berlin…. C’est un marché gigantesque qui comme le bio change la donne dans les restaurants, super marchés et autres fabricants alimentaires…

Actuellement en Europe, les administrations ont dans leur cahier des charges l’obligation de proposer des menus halal ce qui doppe les fournisseurs de ce type de produits certifiés…. Les hôpitaux, les prisons, l’armée, les écoles, les centres de réfugiés, les cantines scolaires proposent des menus halal donc utilisent la nourritures, les cosmetiques (savons) ou les compléments alimentaires souvent fabriqués par les producteurs de médicaments… Mais aussi les sociétés de catering pour les réceptions, compagnies aériennes, bateau, trains, sociétés privées, cantines d’usines. Il est grand temps que l’Algérie rejoigne les firmes françaises, allemandes mais surtout anglaises qui ont anticipé cette donnée et squattent certains marchés…. Lors de de ses formations export à l’Algex en novembre dernier l’Expert International Bruno Bernard avait déja insisté sur ce point et demandé aux entreprises algériennes en retard sur ces démarches de rejoindre les autres pays dans la course à l’export.

Cette carte en main donnera aux entreprises algériennes un outil qui leur permettra d’exporter en Europe ou ailleurs et de ne pas perdre des marchés sur le Middle East au profit d’entreprises européennes certifiées halal aux normes internationales… Ce marché halal constitue un potentiel énorme encore mal exploré en Europe. Les grandes opportunités, non encore bien explorées, attirent les grands opérateurs de tout ordre.

Ainsi, les grandes marques souhaitent développer leur potentiel pour conquérir le marché. Un marché juteux qui réalisera un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros en 2010, selon les estimations de l’institut Solis, un cabinet spécialisé dans les études marketing ethniques. Ce dernier vient d’achever un programme d’études sur le marché du halal avec notamment une enquête auprès des populations originaires du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) vivant en France et ce, sur des thèmes différents, à savoir les comportements de consommation des produits halal (viande charcuterie, plats cuisinés…) les fréquences d’achat, les sommes dépensées, les circuits de distribution fréquentés, sur aussi la notoriété et l’image des marques actives aujourd’hui sur ce marché et les attitudes et motivations des consommateurs. Cette étude a révélé que 4, 5 milliards d’euros seront dépensés en 2010 par les ménages pour leurs achats de produits alimentaires halal. On note, dans la même étude, que ces derniers mois auront connu la plus importante évolution jamais observée sur le marché du Halal en France, sachant que la présence de ces produits dans la grande distribution a été initiée il y a plus de 10 ans. Chaque année, durant la période de ramadhan, il a été observé une brusque accélération de la croissance de ce marché, et ce, sur plus d’un plan, notamment en 2009. Ainsi, les lancements de produits ont été nombreux avec désormais une présence plus massive des marques des grands groupes agroalimentaires mais également des marques de distributeurs.

Pour la première fois, les mass media ont été utilisées comme levier marketing. Lors de cette même période. L’étude montre que la viande ( 99,3%) et la charcuterie (70%) sont les principales catégories achetées, loin devant les plats cuisinés qui représente un taux de pénétration de 22,9%, suivis des bouillons cubes avec 16,1%. Viennent ensuite les soupes avec 12,7% et les bonbons avec 10,9%. Pour certaines catégories comme la charcuterie et les plats cuisinés, le dynamisme marketing des industriels et des distributeurs s’est traduit en 2009 par une forte croissance du nombre d’acheteurs, notamment en Île de France.

Durant les 10 premiers mois de l’année 2009, la charcuterie a connu une augmentation de 31% en termes de nombre d’acheteurs, et les plats cuisinés une hausse de 51%. Le circuit d’écoulement de ces produits, passe encore en grande partie par les commerces traditionnels mais il s’étend aujourd’hui aux réseaux GMS (Grandes et Moyennes Surfaces), pour ce qui concerne les offres de produits halal élaborées pour partie par les grands groupes agroalimentaires français. Néanmoins, l’étude montre que l’offre halal des grandes marques nationales telles Duc, Fleury Michon, Herta, Knorr, Labeyrie, Liebig, Maggi est moins bien identifiée par les consommateurs, comparée à celle des marques présentes historiquement sur ce marché telles Dounia, Isla Délice, Isla Mondial, Médina, Saada, Jumbo, Zakia.
K.B.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Avec Cadbury, Kraft veut grossir plus vite

Irene Rosenfeld, la volontariste patronne du numéro deux mondial de l’agroalimentaire, dév…