Accueil ECONOMIE . SECTEUR ACTIVITE . . AGRO . Les défis de la Restauration Hors Foyer : cap sur 2012

Les défis de la Restauration Hors Foyer : cap sur 2012

0
0
4

Pour la première fois, en 2009, on observe un ralentissement de la croissance en valeur du CA du sandwich. Mais le retour à la croissance est prévue pour 2012. (Crédit : TriStar)
La restauration fait partie des premiers postes d’ajustements des ménages lors des retournements de conjoncture. Elle a donc fait les frais de la crise en 2008 et 2009, avec un chiffre d’affaires en baisse de -1,5 % puis –3 %. La reprise est prévue pour 2012, selon l’étude prospective de Precepta* sur « Les IAA face à la RHD : quelles stratégies pour répondre aux mutations de la demande en RHD », avec une hausse prévue de 2, 5 % en volume.

L’étude de Gira Conseil qui sera dévoilée lors du salon Sandwich&Snack Show à Paris (cf encadré) confirme ce bilan. « Pour la première fois, en 2009, on observe un ralentissement de la croissance en valeur du CA du sandwich. Le produit leader de la restauration rapide en France subit, comme le reste de la restauration, une période déflationniste entamée dès le 4ème semestre 2008. Ainsi, le prix du sandwich est en baisse de 4,8 % entre le 1er semestre et le 2ème semestre 2009.» commente Bernard Boutboul, directeur général de Gira Conseil.

Croissance de 9 % en volume

Le marché poursuit par contre sa forte croissance en volume : après avoir fait un bond de 11% en 2008, il poursuit en 2009 avec une croissance de 9% en volume.

Le segment de la restauration commerciale dispose de marges de progression encore élevées, souligne Precepta : 1 repas sur 7 seulement serait pris à l’extérieur en France, contre 1 sur 3 en Grande-Bretagne et 1 sur 2 aux Etats-Unis. Et, s’il est peu probable que la France se cale totalement sur le modèle anglo-saxon, la fréquence des prises de repas hors domicile augmentera à moyen terme. « Il existe un véritable snacking à la française, privilégiant davantage le traditionnel sandwich, notamment celui à base de baguette qui pèse près de 70% des ventes », rappelle toutefois Bernard Boutboul.

Deux grandes tendances

Le marché de la restauration rapide est porté par deux grandes tendances : une montée en gamme (nouveaux concepts type Cojean, sandwicheries de chefs étoilés..) et une forte diversification de l’offre avec l’arrivée massive des concepts à base de pâtes, café, salades. « Il faut noter le succès phénoménal du kebab depuis quelques années, souligne Gira Conseil. Ce marché connaît une croissance de 4 % en volume en 2009, pour environ 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. »

3 défis : prix, innovation, concurrence

Face à ce constat, les industriels agroalimentaires ont trois grands défis à relever : adapter leur offre aux nouvelles attentes du consommateur en matière de prix, coller aux tendances actuelles de consommation et composer avec le durcissement des rapports de force au sein de la filière.

Dans un contexte de structuration en cours du marché, les trois facteurs clefs de succès identifiés dans l’étude de Precepta sont :

- La mise en oeuvre de stratégies de différenciation ;

- La rationalisation et la professionnalisation de la distribution ;

- L’émergence de véritables pôles de compétences RHD.

Les industriels cherchent également à court-circuiter les intermédiaires et tendent en effet à négocier de plus en plus fréquemment en direct avec les groupes de la RHD, explique Precepta.

* division du cabinet d’analyse indépendant Xerfi, dans sa dernière étude

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . AGRO .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Uberisation : la Californie adopte un projet de loi historique

Les législateurs californiens ont approuvé mardi un projet de loi qui oblige des entrepris…