Archive pour 30 novembre, 2009

Agroalimentaire : Lu France investit 4,8 M€ à la Haye Fouassière

44 – Comme nous l’annoncions dans la Lettre API du 10/07/2009, LU a investi 4,8 M€ dans une nouvelle ligne de production Crackers Belin sur son site de la Haye Fouassière (44). Le groupe entend ainsi répondre à la croissance du marché de l’apéritif (+4,7 % en 2009) et au succès de sa marque Belin. Avec près de 43 000 tonnes de produits fabriqués tous les ans, dont 7 500 tonnes de Crackers Belin, le site de la Haye Fouassière compte déjà 8 lignes de production et exporte près de 15 % de sa production. Cet investissement va générer 5 embauches sur le site. il a également permis la montée en compétence des salariés qui s’est concrétisée par 5 200 heures de formation. Dirigée par Michel Etcheberrigaray, l’usine de la Haye Fouassière emploie 436 salariés.

Florence Le Nevé

Services : la CRCI de Bretagne lance un annuaire en ligne

Bretagne – La CRCI de Bretagne met en ligne un annuaire électronique sur les entreprises bretonnes de services BtoB. Accessible à l’adresse www.clic-services-bretagne.fr, il recense 25 000 entreprises, qui peuvent renseigner gratuitement leur profil sur le site. Tous les secteurs d’activité BtoB sont référencés : conseil et ingénierie, services opérationnels, transport et logistique, services financiers, immobiliers et d’assurance. Cette initiative découle de l’expérience initiée au niveau départemental par la CCI du Morbihan. Selon la CRCI, les entreprises de services BtoB représentent 180 000 emplois en Bretagne, soit 1 sur 4 dans le secteur privé, et une création d’entreprise sur trois en région s’effectue dans ce secteur.

Xavier Debontride

Union Entremont-Sodiaal

Ouest – Union Entremont-Sodiaal : des producteurs expriment des réserves face au mariage des deux industriels. Ils demandent que Lactalis fasse une offre concurrente. OUEST-FRANCE.

MMA va supprimer 240 postes en 2010.

72 – MMA va supprimer 240 postes en 2010. La mutuelle mancelle ne remplacerait qu’un départ à la retraite sur trois. Elle suspend par ailleurs son activité de banque au quotidien lancée l’an dernier. LES ECHOS.
 

AB technologies, spécialiste des fromages PAI, renforce ses fonds propres

Agroalimentaire : AB technologies alimentaires renforce ses fonds propres

56 – Synergie finance gestion vient de prendre une participation minoritaire (10 %) au capital d’AB technologies alimentaires à l’occasion d’une augmentation de capital de 2,4 M€. Spécialiste des fromages PAI (utilisés comme ingrédients par les industriels de l’agroalimentaire), la société de Sulniac souhait renforcer ses fonds propres pour accélérer son développement. « A échéance de 3 à 5 ans nous voulons nous imposer comme l’un des leaders sur ce marché de niche », précise Philippe Le Ray, directeur de la stratégie et du développement. Ce développement se fera par croissance organique mais aussi par croissance externe. AB technologies alimentaires a déjà franchi un cap en début d’année en reprenant une société espagnole (30 salariés, 15 M€ de CA). « Elle était très complémentaire en termes d’outils industriels mais aussi de marché. Elle nous permet en effet de pénétrer le secteur de la restauration hors foyer et de la grande distribution », souligne Philippe Le Ray. Le groupe AB technologies alimentaires compte aujourd’hui 60 salariés pour un chiffre d’affaires de 35 M€, dont 60 % à l’export. Avec trois usines, deux en France (à Sulniac et Trédion dans le Morbihan) et une en Espagne, il dispose d’une capacité de production annuelle de 20 000 tonnes.

Florence Le Nevé

Agroalimentaire : LDC vers le cap des 2,5 Mds€

72 – LDC affiche un résultat opérationnel courant de 38,9 M€ (+ 63 %) pour le premier semestre de son exercice 2009-2010. Le pôle volaille génère à lui seul 34 M€ (+ 30 %) tandis que l’international confirme son retour à la rentabilité (+2,8 M€) après une perte de 4,4 M€ l’an passé. La branche traiteur dégage pour sa part un Roc de 2,1 M€. Du coup, le résultat net s’élève à 25,5 M€ contre 16,5 M€ un an plus tôt. Avec 500 M€ de capitaux propres et une trésorerie disponible de 130 M€, le groupe estime pouvoir assurer sereinement les acquisitions du volailler Arrivé, n°4 français, et de Marie, n°3 du traiteur dans l’Hexagone. Ces deux opérateurs devraient permettre à l’industriel sarthois de franchir le cap des 2,5 Mds€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2011 contre 1,95 Md€ sur l’exercice clos en février 2009.

Services : Ineum consulting veut doubler ses effectifs à Nantes

44 – Ineum consulting veut étoffer ses équipes nantaises. Sur 2010, la société de conseil en stratégie, en organisation et en systèmes d’information envisage de recruter 40 nouveaux consultants. Principalement des juniors issus des grandes écoles nationales ou régionales. Le bureau nantais emploie aujourd’hui 38 salariés auxquels s’ajoutent une douzaine de consultants qui, du siège parisien, interviennent régulièrement sur ses dossiers. La société entend ainsi faire face à sa croissance. Initialement orientée vers le conseil autour des systèmes d’information, Ineum consulting a développé de nouvelles offres dans les secteurs de l’assurance, de la banque de détail et de l’industrie. Une stratégie qui porte ses fruits. Le bureau nantais, qui rayonne sur tout le grand Ouest (de la Bretagne en passant par les Pays de la Loire jusqu’à Tours) devrait terminer 2009 sur une croissance de 12 à 15 %. « Il s’agit pour nous de conforter notre position dans l’assurance et de renforcer nos autres pôles », explique Yann Belbeoch, associé, responsable du bureau de Nantes.

Consultez les fiches api sur : Ineum consulting

LDC conforte son leadership

En moins d’un an, LDC a changé de dimension. Depuis janvier, le groupe avicole, implanté à Saint-Jean-d’Ormont (88), a ainsi racheté Entracte, société spécialisée dans les sandwiches frais, puis le groupe volailler Arrivé et dernièrement le traiteur Marie. Ce nouvel ensemble pèsera 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur l’exercice 2010-2011. Le groupe conforte donc sa place de numéro un de la volaille en France, avec une part de marché de 28 %. « Nos principaux concurrents européens sont à 40 % de part de marché sur leur zone locale, c’est un objectif que nous visons aussi », a indiqué le président Denis Lambert.
Dans le domaine du traiteur, grâce à Entracte et Marie, LDC est devenu le numéro deux en France avec un chiffre d’affaires estimé de 500 M€, un niveau proche de celui du leader Sodebo. Le redressement de Marie sera d’ailleurs le défi des dirigeants en 2010, car la société devrait accuser cette année une perte opérationnelle courante de 2,8 M€ pour un chiffre d’affaires estimé à 247 M€, en baisse de 6,8 %. «Notre objectif est de ramener Marie à l’équilibre dès 2010 », a souligné Denis Lambert, qui a admis que ce redressement toucherait les marges du groupe pour le prochain exercice. En attendant, sur le premier semestre 2009-2010, le groupe volailler affiche un chiffre d’affaires en légère baisse de 0,5 % à 924,8 M€. 

Publié le 29/11/2009 

 

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio