Les taux des crédits continuent de baisser

A.Pa (lefigaro.fr) 06/10/2009 | Mise à jour : 09:59  

La durée moyenne des prêts a diminué, passant à 214 mois en septembre (237 mois pour l'accession dans le neuf et 227 mois dans l'ancien) contre 217 mois en août, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. (Photo Jean-Christophe Marmara / Le Figaro)
La durée moyenne des prêts a diminué, passant à 214 mois en septembre (237 mois pour l’accession dans le neuf et 227 mois dans l’ancien) contre 217 mois en août, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. (Photo Jean-Christophe Marmara / Le Figaro)

En septembre, les taux moyens des prêts se sont établis à 3,83%, contre 3,93% au mois d’août, selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA publiée lundi.

Les taux des crédits continuent de baisser dans ... Immobilier coeur-Après avoir marqué le pas en août (un recul de trois points de base seulement contre 10 points de base entre avril et juillet), la baisse des taux a repris en septembre. En effet, les taux moyens des prêts (hors assurance) se sont établis à 3,83% contre 3,93% le mois précédent, selon les données publiées lundi par l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Au quatrième trimestre 2008, ils s’établissaient en moyenne à 5,07%. «Depuis novembre 2008, les taux ont ainsi reculé de 132 points de base pour revenir à leur niveau de l’été 2006», note l’étude. «La montée du chômage refroidit les ardeurs des candidats à l’achat. Cette nouvelle baisse des taux s’explique donc par la volonté des établissements de crédit à remuscler le marché et relancer leur production», analyse Michel Mouillart, auteur de l’Observatoire. Ainsi, la quasi-totalité des prêts s’obtiennent à des taux inférieurs à 4,5%.

Les conditions de crédit restent excellentes

 

Autre constat, la durée moyenne des prêts a diminué, passant à 214 mois en septembre (237 mois pour l’accession dans le neuf et 227 mois dans l’ancien) contre 217 mois en août. Les durées sont ainsi revenues à leur niveau moyen observé entre juillet 2008 et février 2009. Dans ce contexte, souligne l’Observatoire, les conditions de crédit restent excellentes. Le niveau des mensualités associées à un même capital emprunté est maintenant de 9% inférieur à son niveau de décembre 2008. Ainsi, le coût relatif des opérations immobilières financées par emprunt se relève lentement pour s’établir à 3,66 années de revenus en septembre, contre 3,72 en août 2009.

Enfin, l’indicateur de solvabilité de la demande se dégrade lentement depuis le début de l’année. Une évolution qui intervient dans le cadre d’un recours accru à l’endettement (en hausse de 2,1% en moyenne depuis le début de l’année et sur un an, contre -3,3% en 2008, après +3,2% en 2007 et +8,2% en 2006). «Depuis environsix mois, le coût moyen des opérations réalisées s’accroît lentement, par conséquent, les ménages s’endettent plus», explique Michel Mouillart. Le recul de l’apport personnel se poursuit en raison notamment du blocage du marché de la revente (- 1.8 % depuis le début 2009 et sur un an, contre + 0.6 % en 2008, après + 7.1 % en 2007 et + 10.7 % en 2006). Pour Michel Mouillart, les conditions de crédit, dans les prochains mois, ne vont pas beaucoup bouger. «Si les établissements refont un geste, ce sera au printemps prochain, quand le marché repartira», pronostique-t-il.

LIRE AUSSI

» DOSSIER SPECIAL – Où va le marché immobilier ?

» Immobilier ancien : la baisse des prix s’accentue en Ile-de-France

 


Autres articles

Répondre

croquefeuille |
Succès Marketing |
Entre Organisation et Equit... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 3D-Margot-Marina-Franck
| On s'amuse...
| cuisinebio