La volaille redécolle

0
0
16
15 juin 2009

Volailles fermières, produits Label Rouge et élaborés ont vu leurs ventes baisser en 2008. Néanmoins, en 2009, grâce aux efforts des opérateurs pour peaufiner et diversifier l’offre, le poulet fait son retour dans les assiettes.var transspeed=500; var fadespeed=300;

La volaille redécolle dans . Galliance (ex Gastronome) . 78704_105054a78705_105055a dans . Les Marches .

Si la consommation de volaille sort d’une mauvaise passe, les opérateurs espèrent que la catégorie atteigne enfin la reprise. En résumé d’une situation complexe, les ménages ont réduit leurs achats de volaille et de produits élaborés frais en 2008. Dans un contexte où l’alimentation pèse 45 % du prix de revient des productions, l’augmentation des prix des céréales a entraîné une envolée des prix (+ 7,6 % en 2008, tous circuits), portant les PVC moyens à 7,19 €/kg (8,20 €/kg pour les produits élaborés, à + 8,2 %). « Après une période de tension accentuée par le déclenchement de la crise financière internationale, le premier trimestre 2009 confère certains signes de détente », estime Jean-Philippe Martin, le directeur marketing de Doux, se voulant résolument optimiste pour le reste de l’année.

Chiffres à l’appui, les données de FranceAgriMer selon TNS sur les quatre premiers mois de 2009 (au 29 avril 2009) indiquent des achats en progression de 1,2 %. Dans le même temps, les produits élaborés se stabilisent, alors qu’ils avaient plongé de 3,4 % en 2008. Tandis que ce segment fait l’objet d’innovations en ordre dispersé, certains opérateurs continuent à peaufiner pièces entières et découpes crues qui représentent les trois quarts des ventes de la catégorie. Par exemple, Père Dodu continue à pousser Le Choix du Chef dont l’emballage BDF de Cryovac confère une DLC plus longue au consommateur et réduit le taux de perte au distributeur. Cette référence, médaillée d’or au Concours général agricole 2009, bénéficiera d’ani­mations pour émerger en magasins.

Le Gaulois veut se différencier

Par ailleurs, le groupe Doux fonde de nombreux espoirs sur Cœur de Bretagne. Cette production fermière Label Rouge, issue du savoir-faire des Fermiers d’Argoat, s’installe essentiellement dans le Grand Ouest. « Cœur de Bretagne a progressé de 17 % », se félicitait le directeur général délégué de Doux, lors de la présentation des résultats du groupe à la presse. Pourtant, le contexte n’est guère favorable au Label Rouge et aux volailles fermières, aux PVC élevés. « Le poulet entier marque le pas essentiellement sous l’impact du Label Rouge, en recul de 9 % », ­observe en ce sens Charline Privat, chef de produit volaille crue de LDC, calculant que « 50 % des pertes enregistrées sur les ventes de poulet entier sont dues à l’essoufflement du Label Rouge ».

Poursuivant malgré tout ses efforts sur le terrain de la volaille entière Label Rouge, Le Gaulois cherche des éléments de différenciation sur la découpe. Face au poids des MDD, la marque signe La Belle Escalope dont l’intitulé est évocateur de promesses multiples en termes de choix du minerai (dinde, canard, poulet), sélection des filets, taille, épaisseur et présentation.

Poulet : 85 % de pénétration

« La variété de notre panel de produits compense les arbitrages du consommateur attentif à son portefeuille », revendique pour sa part Chantal Philippe, la responsable marketing de Maître Coq, rappelant que la marque estampille non seulement des produits élaborés, mais également des volailles entières. En effet, la gamme fédère des poulets fermiers Label Rouge, Le Blanc, Le Noir et Le Doré mettant à l’honneur trois saveurs différentes. Par ailleurs, Le Poulet de Ma Campagne est issu de productions certifiées par Bleu-Blanc-Cœur, revendiquant des atouts naturellement riches en omé­ga 3. Avec un taux de pénétration proche de 85 %, le poulet s’impose comme la seule espèce qui continue à recruter (+ 0,4 %).

Sylvie Monzie / Points de vente

http://www.pointsdevente.fr/alimentaire/la-volaille-redecolle-art240024-25.html

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . Galliance (ex Gastronome) .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Le marché du « bio » alimentaire est en croissance »

INTERVIEW. Alors que le Salon de l’agriculture a fermé ses portes, la société d&rsqu…