Accueil ECONOMIE . ENTREPRISES . . ACTEURS . Salaisons : Unicopa cède Brocéliande à la Cooperl

Salaisons : Unicopa cède Brocéliande à la Cooperl

6 min lues
0
7

mercredi 22 juillet 2009

Brocéliande, qui produit 52 000 tonnes de salaisons par an, principalement du jambon, va rejoindre le groupe porcin Cooperl Arc Atlantique. C’était la dernière branche industrielle qu’Unicopa détenait encore en propre. : Ouest-France

OAS_AD(‘Position1′);

cachePubVide(‘pubDetailArt’);

Ce sera officiel vendredi. La coopérative de Morlaix se séparera de la dernière branche industrielledétenue en propre.

Brocéliande, ensemble de quatre unités produisant 52 000 tonnes de salaisons (250 millions d’euros de chiffre d’affaires ou CA), principalement du jambon avec 1 100 salariés et 300 intérimaires (chiffres 2007), va rejoindre Cooperl Arc Atlantique (Lamballe). Le groupe porcin, grand spécialiste de la viande de porc, mais petit faiseur en salaison (25 000 tonnes), fait ainsi une entrée fracassante dans cet univers de consommation.

Après la cession de sa branche charcuterie salaisons, le périmètre industriel d’Unicopa, union formée, en 1964, par une nébuleuse de coopératives agricoles bretonnes, va se réduire à peau de chagrin. Il ne reste plus à Unicopa, transformé en coopérative fin 2008, qu’une participation de 33,5 % dans Entremont Alliance, signée en 2005 au côté de la CNP (groupe Albert Frère).

À l’époque, l’entrée d’Unicopa dans Entremont Alliance avait été considérée comme une aubaine pour restructurer la filière laitière de l’Ouest. La porte fut même ouverte, un temps, à d’autres grands producteurs de l’Ouest. Las ! Le marché a fini par se retourner et la participation d’Unicopa est devenue un vrai « junk bond ». Car les pertes du groupe fromager reviennent aux actionnaires, en proportion de leurs positions dans le capital.

Le rêve s’achève

Dans un passé récent, Unicopa a procédé à d’autres cessions industrielles. En juin, la majorité des parts de sa branche nutrition animale Nutréa (8 usines, 550 salariés, 1,4 million de tonnes d’aliments et 200 millions d’euros de chiffre d’affaires), ont été cédées à Coopagri Bretagne avec d’autres partenaires coopératifs. En 2008, Unicopa avait vendu ses derniers actifs industriels en volaille (Socavi, Vatélis, etc.) à Terrena, quelques mois après la cession de Tilly-Sabco (Guerlesquin), société d’abattage découpe de poulets pour le grand export à son ancien directeur général, Daniel Sauvaget.

Aujourd’hui, le rêve industriel caressé par Unicopa s’achève et son chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, fin 2007, devrait passer sous le milliard l’année prochaine. Cependant, mis à part l’avenir incertain d’Entremont Alliance, il lui reste sans doute l’essentiel : la maîtrise de la production. Eolys et Pigalys, les deux coopératives issues de la fusion progressive des coopératives fondatrices d’Unicopa comptent, en effet, 10 000 adhérents. On y trouve 2 000 laitiers (700 millions de litres), des centaines d’aviculteurs qui continuent de livrer les usines cédées, une importante production végétale et de grosses activités d’agrofourniture, notamment dans l’union Catelys formée d’Eolys, Even et Terrena, Cavac et Cea.

Enfin, Pigalys figure parmi les plus gros groupements de producteurs de porcs de France avec 800 éleveurs et 1,6 million de porcs charcutiers.

Franck JOURDAIN.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans . ACTEURS .

Laisser un commentaire

Consulter aussi

top-des-cartes-de-visites-les-plus-originales

Magnifique ! http://www.topito.com/top-des-cartes-de-visites-les-plus-originales …